Show Less
Restricted access

Les exilés polonais en France et la réorganisation pacifique de l'Europe (1940–1989)

Series:

Antoine Marès, Wojciech Prażuch and Inga Kawka

Cet ouvrage est une tentative de croiser les regards de chercheurs français et polonais sur la façon dont des membres de la diaspora polonaise en France – activistes politiques et syndicaux de toute obédience, intellectuels, hommes et femmes de lettres en exil – envisageaient, dans les années 1940–1989, la problématique européenne. Quelle place réservaient-ils à l'Europe centrale et médiane dans la future Europe unie qu'ils appelaient de leur vœux ? Par quels moyens cherchaient-ils à peser sur la politique des instances et des gouvernements occidentaux, à instaurer des liens privilégiés avec les sociétés derrière le rideau de fer ? Loin de se limiter à des questions à caractère purement politique, l'ouvrage tente de mesurer l'apport des exilés polonais à la pensée européenne.

Show Summary Details
Restricted access

La littérature de l’émigration polonaise en France après 1945. Héritage culturel ou militantisme anti-totalitaire ? (Maria Delaperrière)

Extract

← 266 | 267 →

Maria Delaperrière Institut National des Langues et Civilisations Orientales

La littérature de l’émigration polonaise en France après 1945. Héritage culturel ou militantisme anti-totalitaire ?

Résumé : L’auteur brosse un tableau général de l’activité des écrivains polonais exilés en France entre 1945 et 1989, présentée dans une perspective historique et culturelle très large. Ces écrivains se situent consciemment dans le sillage de la Grande Émigration romantique, tout en s’efforçant, au-delà de leur diversité de tempérament et d’orientation, de rejoindre les élites intellectuelles françaises : la plupart trouvent un point d’ancrage dans la revue Kultura, certains prennent contact avec le Congrès pour la liberté de la culture. Par ailleurs, l’auteur souligne l’importance du nouvel ethos qui s’est forgé chez les écrivains dissidents polonais dans leur combat face aux menaces de l’époque. Trois œuvres sont à cet égard emblématiques : La Pensée captive de Miłosz, Un Monde à part de Herling-Grudziński et Trans-Atlantyk de Gombrowicz, chacune illustrant à sa manière le dilemme des exilés déchirés entre leur engagement politique et le souci d’élaborer une œuvre qui transcende l’actualité. La troisième partie de l’article aborde la question de l’identité européenne que les écrivains polonais partagent avec les dissidents d’Europe centrale et orientale. Pour terminer, l’auteur insiste d’une part sur la continuité entre l’activité littéraire des émigrés d’après-guerre et celle de la nouvelle...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.