Show Less
Restricted access

À la carte

Le roman québécois (2010–2015)

Gilles Dupuis and Klaus-Dieter Ertler

Le troisième volume de notre série « À la carte » propose de nouveau une radiographie du roman qui s'écrit actuellement en français au Québéc afin de capter le pouls de sa littérature au sein de l'espace francophone canadien, américain, voire européen. Quels sont les sujets, les rêves, les phantasmes traités par le roman québécois contemporain ? Quelles sont les formes privilégiées, ses styles de prédilection ? Quels défis pose-t-il à l'institution littéraire, critique et universitaire ? Comment s'inscrit-il dans le panorama culturel, en particulier au Québec et au Canada ? Quels vecteurs annonce-t-il au sein de la production romanesque pour les prochaines décennies ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage prétend apporter quelques éléments de réponse, en suggérant des pistes de réflexion pour l'avenir de la recherche dans le secteur des lettres québécoises, de part et d'autre de l'Atlantique.

Show Summary Details
Restricted access

À la recherche d’Arvida, ville américaine. Arvida de Samuel Archibald (Petr Vurm)

Extract

← 12 | 13 →

Petr Vurm

À la recherche d’Arvida, ville américaine. Arvida de Samuel Archibald

Arvida, première œuvre de fiction de Samuel Archibald, représente un casse-tête amusant et édifiant pour tout critique littéraire. S’agit-il d’un récit du terroir ou plutôt de l’américanité ? Son sujet est-il local, lié à la ville d’Arvida, ou raconte-t-il le rêve américain ? Quant à sa tonalité, est-ce un ouvrage sérieux ou parodique ? Et quant au genre, est-ce un recueil de nouvelles, une série d’histoires villageoises, ou un roman sur Arvida ? Le plus grand défi de lecture que pose ce livre consiste dans sa nature hybride, voire paradoxale : présenté comme des « histoires », il peut se lire soit comme un roman complexe sur Arvida fondé sur des récits librement liés, soit comme un recueil d’histoires drôles, voire loufoques et tragicomiques à la fois, structuré à l’aide d’un cadre narratif. Ayant pour fil conducteur Arvida, cette ville-modèle qui a incarné l’utopie américaine dans la région du Saguenay, et ses habitants, passés et actuels, le récit voyage selon les besoins de la narration vers Détroit aux États-Unis ou même vers le nord du Japon, sans jamais pourtant perdre de vue la ville natale de l’auteur. Ce dernier est professeur de littérature et de cinéma, amateur de culture populaire et de science-fiction, de cinéma d’horreur et de roman policier. Il nous amène dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.