Show Less
Restricted access

À la carte

Le roman québécois (2010–2015)

Edited By Gilles Dupuis and Klaus-Dieter Ertler

Le troisième volume de notre série « À la carte » propose de nouveau une radiographie du roman qui s'écrit actuellement en français au Québéc afin de capter le pouls de sa littérature au sein de l'espace francophone canadien, américain, voire européen. Quels sont les sujets, les rêves, les phantasmes traités par le roman québécois contemporain ? Quelles sont les formes privilégiées, ses styles de prédilection ? Quels défis pose-t-il à l'institution littéraire, critique et universitaire ? Comment s'inscrit-il dans le panorama culturel, en particulier au Québec et au Canada ? Quels vecteurs annonce-t-il au sein de la production romanesque pour les prochaines décennies ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage prétend apporter quelques éléments de réponse, en suggérant des pistes de réflexion pour l'avenir de la recherche dans le secteur des lettres québécoises, de part et d'autre de l'Atlantique.

Show Summary Details
Restricted access

La littérature québécoise en traduction française ! Seulement attendre et regarder d’Elena Botchorichvili (Patrick Imbert)

Extract

← 68 | 69 →

Patrick Imbert

La littérature québécoise en traduction française ! Seulement attendre et regarder d’Elena Botchorichvili

« On s’expatriait rarement, mais quand on réussissait à sortir, on ne revenait plus. Dans la famille de Fafotchka, ceux qui ne revenaient pas suscitaient en secret l’admiration. Des héros ! Pourtant, vivre en Union soviétique, n’était-ce pas de l’héroïsme ? »1

Elena Botchorichvili est née en Géorgie, la Géorgie devenue indépendante de l’Union soviétique, pas la Géorgie située au nord de la Floride ! Elle vit à Montréal. Elle rédige ses romans en russe. Ils sont publiés en version originale par l’éditeur Corpus à Moscou. Ils sont traduits en français puis publiés à Montréal par les éditions du Boréal et autrefois par Les allusifs. Cette auteure de grand talent dont les romans très courts oscillent entre un cynisme philosophique incisif, un humour qui rappelle parfois Une saga moscovite de Vassili Axionov et un burlesque décapant, nous ouvre aux angoisses existentielles de personnages vivant dans une précarité politique, économique, amoureuse ou identitaire constante. Mais cette angoisse existentielle se manifeste dans des lieux et des discours bien précis. Ce peut être la Géorgie en tant qu’elle était une des républiques de l’Union soviétique qui a vécu les délires de la dictature du communisme bureaucratique menant aux goulags et à la mort, comme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.