Show Less
Restricted access

Peter Kosminsky et la télévision britannique : itinéraire d’un réalisateur engagé

Series:

Georges Fournier

Réalisateur britannique de fictions politiques, Peter Kosminsky a fait le choix d’investir une télévision aux potentialités politiques évidentes. Ses scénarios filmiques offrent un traitement holistique à une actualité récente, souvent abordée de manière parcellaire, voire sensationnelle.

L’examen des œuvres de Peter Kosminsky permet de mieux comprendre le caractère atypique de son parcours : comment, en optant pour la fiction il est parvenu à porter à l’attention de tous, un travail de questionnement des politiques gouvernementales au Royaume-Uni depuis les années 1990.

L’ambition de cet ouvrage, qui revient sur l’ensemble des films de Peter Kosminsky, est aussi de montrer comment la télévision britannique s’est emparée de la fiction à valeur documentaire pour retraiter l’actualité.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Peter Kosminsky plonge dans les tréfonds de l’âme humaine par le biais d’histoires vraies dont il tire des réflexions beaucoup plus larges et plus universelles sur le courage, la trahison, les liens entre l’individu et les institutions.

Ces récits d’un quotidien souvent exceptionnel, comme celui de combattants qui, jour après jour, font face à la violence, voire à la barbarie, lui inspirent des scénarios complexes, puis des films qui renvoient aux interrogations essentielles auxquelles l’Homme moderne est confronté. Plus largement, ils servent à mettre en évidence ce qui définit notre humanité et en particulier la faculté en chacun d’entre nous de ne pas se conformer, de ne plus obéir, d’user de son libre arbitre pour sortir du rang et s’indigner.

Réalisateur éminemment politique et profondément intéressé par les sujets de société, il remet à chaque fois l’État au centre de ses interrogations, comme si les institutions qui en forment le socle pouvaient seules être garantes d’une humanité que l’individu a trop facilement tendance à délaisser au profit de ses intérêts personnels. Peter Kosminsky le démontre par la négative avec l’effondrement des structures mises en place depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale : quel recours pour les plus démunis quand les institutions chargées de les accompagner sont défaillantes ? Prenant le relais d’un réalisateur comme Ken Loach qui, dans Cathy Come Home, dessine les contours d’un avenir sombre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.