Show Less
Restricted access

« Oser plus de social-démocratie » La recréation et l’établissement du Parti social-démocrate en RDA

Mit einer deutschen Zusammenfassung

Series:

Etienne Dubslaff

Cette étude retrace l’année d’existence autonome du Parti social-démocrate en RDA depuis sa fondation à la veille de la chute du Mur jusqu’à la réunification allemande. D’abord parti résolument révolutionnaire à l’encontre du régime de la RDA, le SDP puis SPD se mue progressivement en acteur majeur de la scène politique est-allemande et nationale. À aucun moment, il ne cesse d’affirmer une identité sociale-démocrate est-allemande originale. Au-delà de leurs actes, les aspirations des membres fondateurs sont au centre de ce livre.

Dieses Buch befasst sich mit dem Werdegang der Sozialdemokratischen Partei in der DDR von ihrer Gründung kurz vor dem Mauerfall bis zur staatlichen Vereinigung Deutschlands. Die ursprünglich revolutionäre, gegen die SED gerichtete Partei wird nach der friedlichen Revolution zunehmend zu einem wichtigen Akteur in der DDR und in beiden Teilen Deutschlands. Dabei hält die SDP/SPD stets eine originelle, ostdeutsch geprägte sozialdemokratische Identität hoch. Neben den Handlungen der Partei stehen auch die Hoffnungen und Wünsche der Gründergeneration im Vordergrund.

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Ce livre repose en grande partie sur la thèse de doctorat éponyme préparée sous la direction des professeurs Hélène Miard-Delacroix (Université Paris-Sorbonne) et Dietmar Hüser (Universität des Saarlandes) que je tiens à remercier chaleureusement de leur sollicitude, de leur disponibilité et de leur concours.

Je sais gré à ces membres du Parti social-démocrate en RDA de la première heure qui se sont prêtés de bonne grâce à l’exercice de l’entretien : Angelika Barbe, Konrad Elmer-Herzig, Doris Fiebig, Martin Gutzeit, Hans-Joachim Hacker, Helmut Hampel, Knut Herbst, Torsten Hilse, Susanne Kschenka, Eva Kunz, Markus Meckel, Hans-Jürgen Misselwitz, Steffen Reiche ainsi que les frères Johannes et Oliver Richter.

Les archivistes Petra Söllner de la Société Robert-Havemann et Stephanie Kröger de la Fondation Friedrich-Ebert m’ont beaucoup aidé dans mes recherches en mettant à ma disposition leur profonde connaissance des fonds d’archives.

Au-delà de mes collègues, que je remercie de nos échanges fructueux, et du Centre de Recherches et d’études germaniques (CREG, EA4151) du soutien financier qu’il apporte à la publication du présent ouvrage, je tiens à saluer tout particulièrement le soutien indéfectible que m’ont apporté mon épouse, Céline, et mes parents, Michèle et Peter. Plus encore que leur patient et minutieux travail de relecture, leurs encouragements et leur bienveillance m’ont permis de mener à bien ce travail.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.