Show Less
Restricted access

Éthique chrétienne et bien commun

Vers une justice globale et un futur équitable face à l'impact du changement climatique

Alain Boubag

Il n’est pas toujours aisé d’établir une relation entre la théologie et les phénomènes scientifiques complexes comme le changement climatique. La complexité du changement climatique requiert de ne pas s’arrêter uniquement sur le concept de climat, mais d’ouvrir des brèches sur les sciences de l’écologie et de l’environnement. L’auteur tente de répondre à la question suivante : comment l’éthique chrétienne, basée sur les notions de bien commun et de tempérance, peut-elle contribuer à relever le défi du changement climatique en ce 21ème siècle ? Ce travail fait recours à la méthode historico-analytique dont l’auteur se sert particulièrement dans les deux premiers chapitres où il analyse le caractère scientifique qui entoure le changement climatique. La méthode historique regardera de manière détaillée et scrupuleuse les faits et données scientifiques sur lesquels les hommes de science s’appuient pour démontrer l’existence scientifique du changement climatique. La méthode analytique aidera à examiner la nature et la place du bien commun dans le contexte actuel de la crise climatique.

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSION GÉNÉRALE

CONCLUSION GÉNÉRALE

Extract

Au terme de cette dissertation qui n’a pas prétendu résoudre tous les problèmes liés au changement climatique, nous faisons nôtre cette question de Bourban : « Où en sommes-nous aujourd’hui ? »1 La réponse à cette question est complexe et multilatérale. Il y a une réelle chaîne de prise de conscience qui s’est mise en place par rapport à la crise du climat. Cette prise de conscience attend de se traduire de manière concrète dans la prise des résolutions réalistes et efficaces. L’heure est arrivée de repenser le développement tel qu’il a été conçu durant des décennies. L’une des grandes difficultés rencontrées, par exemple, dans la réduction des émissions des gaz à effet de serre reste le modèle de développement adopté par les pays pauvres. Le modèle de développement occidental semble être le modèle par excellence que veulent suivre les pays émergents comme la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Inde qui, malheureusement, ont atteint un degré de pollution assez élevé. L’heure n’est-elle pas arrivée de repenser les modèles de développement et aussi les politiques climatiques ? « Il est nécessaire de s’interroger sur nos politiques climatiques : les politiques d’atténuation passées ayant prouvé leur insuffisance, il est important de les repenser fondamentalement tout en mettant en œuvre des politiques d’adaptation fortes pour limiter les conséquences d’un changement climatique inévitable. » 2 Ce diagnostic est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.