Show Less
Restricted access

Storytelling in the Spectators / Storytelling dans les spectateurs

Series:

Edited By Klaus-Dieter Ertler, Yvonne Völkl, Elisabeth Hobisch, Alexandra Fuchs and Hans Fernández

The Spectators, also known as Moral Weeklies, were an important magazine genre which came into being in the early 18th century and which shaped European identity by developing the strategies of critical journalism and by popularizing the ideas and values of the Age of Enlightenment. Investigating modes of storytelling in the Spectators is an important starting point for a paradigmatic investigation of our historical, cultural and philosophical evolution since the Enlightenment and the impact of these magazines on issues of identity in today’s Europe. In this collection on ‹Storytelling in the Spectators›, we present a series of contributions which study English, French, Spanish, Italian, German, Dutch, Czech, Polish and Danish-Norwegian periodicals.

Show Summary Details
Restricted access

Le masque brisé: heurs et malheurs de la fiction dans les « Spectateurs » de Jacques-Vincent Delacroix de part et d’autre de la Révolution française

Extract



Jacques-Vincent Delacroix, avocat qui fréquenta les figures de la sociabilité littéraire du xviiie siècle telles que Voltaire, Grimm, Buffon ou Mme Riccoboni, appartient à la génération des transfuges politiques, déjà adultes sous le règne de Louis xvi et vieillards à la veille de la Monarchie de Juillet. On ne peut qu’admirer sa longévité, dans un temps où les têtes tranchées furent nombreuses. Jacques-Vincent Delacroix résista à la monarchie constitutionnelle, à la Convention, au Directoire, au Consulat, au Premier Empire, à la chute de Napoléon, aux Cent jours, et enfin aux deux Restaurations pour mourir octogénaire en 1831. Ce ne fut pas sans orages : il connut l’opprobre comme les honneurs, risquant sa tête devant le féroce Comité de salut public lors de la Convention thermidorienne en 1794.

La notice de Michel Gilot dans le Dictionnaire des journalistes expose la foisonnante activité de cet homme de lettres papillonnant entre romans, mémoires, traités, mais aussi, et surtout, « spectateurs ». Delacroix publie entre 1767 et 1829 douze œuvres dont le titre contient cette indication générique. Elles ne paraissent pas systématiquement de façon périodique puisque le genre spectatorial recoupe des réalités d’édition très diverses. En revanche, la deuxième référence de cette longue série est un mensuel, intitulé le Spectateur Français pour servir de suite à celui de M. de Marivaux, publié de 1771 à 1772, et peut-être...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.