Show Less

La lecture comme pratique cognitive et devoir d’éveil

"Die Schlafwandler</I> de Hermann Broch- Métamorphose d’un genre et questionnements contemporains

Series:

Isabelle Gabolde

Ce travail se veut une contribution au questionnement critique de la modernité du roman. L’analyse minutieuse de l’exploration que Hermann Broch fait de l’art du roman avec sa trilogie, Die Schlafwandler, engage le lecteur à interroger plus largement la vocation de la forme romanesque lors de sa métamorphose au premier tiers du vingtième siècle. Le pouvoir d’élucidation dévolu par Broch à ce genre déborde le cadre esthétique. L’auteur y désarticule une conception traditionnelle du temps et offre une interprétation de la situation de l’homme comme sujet de l’histoire (non comme seul sujet agissant, mais comme sujet parlant et producteur de signes). Cette étude questionne, enfin, les liens entre la modernité des ambitions de Broch et les mouvements littéraires qui lui furent contemporains en France, avant de mettre son œuvre en regard des réflexions et de la pratique artistique de deux de ses lecteurs : Milan Kundera et Henry Bauchau.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

2. DE L’EXPERIMENTATION A LA METAMORPHOSE DU GENRE. LE ROMAN GNOSEOLOGIQUE, 39

Extract

39 2. DE L’EXPERIMENTATION A LA METAMORPHOSE DU GENRE. LE ROMAN GNOSEOLOGIQUE Le questionnement sur la forme, sur le genre, n’est pas circonscrit à la littérature. Nous le retrouvons dans le domaine de la peinture (avec, entre autres, Oskar Kokoschka, Pablo Picasso), comme dans celui de la musique (Arnold Schoenberg) ou de l’architecture (Otto Wagner). L’aspiration de Broch à une nouvelle forme romanesque ne répond donc pas seulement au mouvement d’un courant révolutionnaire intérieur ou à une lubie personnelle, elle est plutôt la considération attentive, soucieuse parfois, des autres domaines intellectuels, spirituels, artistiques, scientifiques et politiques. […], es müsste in der Kunst manifestiert werden, [...] daß die Zeit mit einer seit vielen Jahrhunderten nicht erhörten Intensität nach einem neuen geistigen und damit platonischen Zusammenschluss strebt und daß sie trotzdem im positivistischen Denken festgehalten ist, in einer Tatsachenbesessenheit, die alles Platonische, alles Deduktive ablehnt und in seinem seltsamen Widerstreit zu ihrem ethischen Wollen steht. Bringt die Kunst all dies zum Ausdruck!? Ist sie dieser Aufgabe gewachsen!? (KW9/2, p. 119 «!Das Böse im Werstsystem der Kunst!», 1933). Cette citation extraite de l’essai «!Das Böse im Werstsystem der Kunst!», écrit par Hermann Broch en 1933, met en avant l’intensité des besoins auxquels l’art doit, selon lui, répondre. Elle situe également l’opposition franche qu’il voit entre la pensée positiviste et la question éthique ou métaphysique. Le devoir de la littérature serait, d’après les textes réflexifs de cet auteur, la recherche de l’absolu...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.