Show Less

La lecture comme pratique cognitive et devoir d’éveil

"Die Schlafwandler</I> de Hermann Broch- Métamorphose d’un genre et questionnements contemporains

Series:

Isabelle Gabolde

Ce travail se veut une contribution au questionnement critique de la modernité du roman. L’analyse minutieuse de l’exploration que Hermann Broch fait de l’art du roman avec sa trilogie, Die Schlafwandler, engage le lecteur à interroger plus largement la vocation de la forme romanesque lors de sa métamorphose au premier tiers du vingtième siècle. Le pouvoir d’élucidation dévolu par Broch à ce genre déborde le cadre esthétique. L’auteur y désarticule une conception traditionnelle du temps et offre une interprétation de la situation de l’homme comme sujet de l’histoire (non comme seul sujet agissant, mais comme sujet parlant et producteur de signes). Cette étude questionne, enfin, les liens entre la modernité des ambitions de Broch et les mouvements littéraires qui lui furent contemporains en France, avant de mettre son œuvre en regard des réflexions et de la pratique artistique de deux de ses lecteurs : Milan Kundera et Henry Bauchau.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

3. UN SENS FONDE SUR LA RECURRENCE DE MOTIFS, 87

Extract

87 3. UN SENS FONDE SUR LA RECURRENCE DE MOTIFS La trilogie s’ouvre sur Monsieur von Pasenow, père du protagoniste du premier volet de l’œuvre. Im Jahre 1888 war Herr v. Pasenow siebzig Jahre alt. (KW1, p. 11) La phrase liminaire nous renvoie ainsi en l’an 1818 et nous donne, au vu des trois dates présentées dans les titres des tomes (1888, 1913, 1918) l’impression d’un chiffre plein pour toute la trilogie, 1818-1918!: cent ans. Ce siècle accuse, dans le roman, la suite d’un long et irréversible processus de désagrégation des groupes sociaux. Ces groupes, au fil du temps et donc de plus en plus nettement au fil des tomes, se réduisent progressivement à un individu unique définissant un système de valeurs pour lui seul. Corrélative à cette évolution, se lit celle du langage positiviste dont une caractéristique est, nous l’avons vu, le mutisme. Quinze années séparent successivement chacun des trois tomes de Die Schlafwandler, 1888. Pasenow oder die Romantik 1913. Esch oder die Anarchie 1918. Huguenau oder dir Sachlichkeit Les titres de chacun des tomes semblent, à première vue, différencier trois mondes!: celui du romantisme, de l’anarchie et, enfin, du réalisme. La mise en parallèle d’une date, d’un personnage et d’un courant se justifie-t-elle dans le récit? Cette juxtaposition de la date et du binôme correspondant (dont on ne sait s’il est définitoire ou simplement accessoire), semble induire une ad...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.