Show Less

Justice, Droit et Justification

Perspectives transculturelles

Series:

Edited By Jacques Poulain, Hans Jörg Sandkühler and Fathi Triki

Ce volume est consacré à une interrogation sur la signification des notions de « justice », « droit » et « justification » et à leur corrélation et contextualité culturelles. Étant donné que dans le monde dans lequel nous vivons, droit et justice ne coïncident pas a priori, l’énoncé « le droit se base sur la justice » serait donc un énoncé descriptif erroné. Les notions de « justice », de « droit » et de « justification » sont des éléments et fonctions de théorie normative. Ni l’idée de droit – la justice – ni le droit positif ne peuvent se comprendre comme une objectivité ontiquement « donnée » par la nature, par la raison ou par l’histoire, une objectivité que les sujets de droit n’auraient qu’à reconnaître. Le savoir et les actions morales s’élaborent dans les contextes du pluralisme des cultures épistémiques et des pratiques sociales. Les normes de conduite dérivent d’une multitude de versions culturelles du monde dans les contextes desquelles les perceptions du bien, de la justice, de l’acte juste, de la reconnaissance et de la réconciliation se différencient également. Le volume développe ces questions dans un esprit critique et dans la perspective transculturelle du dialogue arabo-allemand de l’UNESCO, auquel participent des spécialistes de l’épistémologie, de la philosophie politique, de l’histoire de la philosophie et des religions, notamment de l’Islam.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Jacques Poulain Qu’est-ce que la justice ? 23

Extract

23 Jacques Poulain Qu’est-ce que la justice ? 1. La conscience contemporaine d’injustice et l’enjeu qu’elle ouvre Les problèmes socio-politiques rencontrés dans l’ancienne République démo- cratique allemande ont réveillé de façon inédite, dès les premières années de la décennie précédente, la conscience d’injustice sociale. Abordés comme des pro- blèmes de gestion et de redistribution des droits, des devoirs et des biens, ils ont confronté la population des nouveaux Länder à l’attrait qu’exerçaient sur elle les succès du libéralisme aussi bien qu’à la peur de l’injustice sociale, qui semblait devoir déferler dès qu’on donnerait libre cours à la mise en application du néo- libéralisme sur leur territoire. Parce qu’il était hors de question d’invoquer à nou- veau, comme instance infaillible de redistribution des rôles et des biens sociaux, une conscience communautaire discréditée par la faillite du totalitarisme propre au capitalisme d’État, sont apparues tout à coup à la lumière du jour les limites du concept même de justice qui sous-tendait la foi moderne en un progrès historique et social. La conviction de pouvoir transformer l’homme directement et de façon à le faire s’approcher des conditions sociales garantissant une distri- bution parfaite des droits, des devoirs et des biens se révèle reposer sur une pro- jection dans les idéaux sociaux, des exigences de réciprocité inhérentes à la com- munication et aux conditions d’accès...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.