Show Less

Justice, Droit et Justification

Perspectives transculturelles

Series:

Edited By Jacques Poulain, Hans Jörg Sandkühler and Fathi Triki

Ce volume est consacré à une interrogation sur la signification des notions de « justice », « droit » et « justification » et à leur corrélation et contextualité culturelles. Étant donné que dans le monde dans lequel nous vivons, droit et justice ne coïncident pas a priori, l’énoncé « le droit se base sur la justice » serait donc un énoncé descriptif erroné. Les notions de « justice », de « droit » et de « justification » sont des éléments et fonctions de théorie normative. Ni l’idée de droit – la justice – ni le droit positif ne peuvent se comprendre comme une objectivité ontiquement « donnée » par la nature, par la raison ou par l’histoire, une objectivité que les sujets de droit n’auraient qu’à reconnaître. Le savoir et les actions morales s’élaborent dans les contextes du pluralisme des cultures épistémiques et des pratiques sociales. Les normes de conduite dérivent d’une multitude de versions culturelles du monde dans les contextes desquelles les perceptions du bien, de la justice, de l’acte juste, de la reconnaissance et de la réconciliation se différencient également. Le volume développe ces questions dans un esprit critique et dans la perspective transculturelle du dialogue arabo-allemand de l’UNESCO, auquel participent des spécialistes de l’épistémologie, de la philosophie politique, de l’histoire de la philosophie et des religions, notamment de l’Islam.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Fethi Meskini Excuses, pardons et justifications ou Politiques monothéistes 121

Extract

121 Fethi Meskini Excuses, pardons et justifications ou Politiques monothéistes Il semble que la philosophie ne voyage point: aussi celle de chaque peuple est-elle peu propre pour un autre J.-J. Rousseau1 Si Dieu voulait devenir un objet de l’amour, il aurait dû d’abord se départir du rôle de juge et de la justice [...] Eh quoi? Un dieu qui n’aime les hommes qu’à condition qu’ils croient en lui [...] ! Un amour contractuel [...]! Un amour qui n’a même pas su triompher du sentiment de l’honneur ni de l’irascible esprit de vengeance? Que tout ceci est oriental! « Si je t’aime, est-ce que cela te re- garde ?»[...] F. Nietzsche2 1. Introduction: Penser avec, visiter, reconnaître A la différence des corpus grec, romain ou judéo-chrétien, l’islam est, peut- être, le site de pensées, le monument de valeurs le moins visité. Or, sans une vé- ritable volonté de visite, hélas, toute intention de « dialogue »3 (ou de trilogue!) resterait plus proche de la vapeur de l’Être de Nietzsche que de la bonne volonté de Kant. En effet, le penser est désormais et définitivement un penser avec – conséquence de sa prise en charge en tant qu’être avec, de « l’avec » en général 1 De l’inégalité parmi les hommes, Paris: Editions sociales, 1971, p. 171. 2 Le gai savoir, §§ 140-141. 3 Il faut souligner le retard relatif de l’entrée de la notion de « dialogue » dans l’idiome dur des philosophes. C’est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.