Show Less

Contre l’innocence

Esthétique de l’engagement en littérature de jeunesse

Series:

Edited By Britta Benert and Philippe Clermont

L’ouvrage veut envisager dans quelle mesure il est possible à la littérature de jeunesse de manifester à la fois un engagement de nature idéologique, politique et esthétique. Si, selon Sartre, la fonction de l’écrivain est de réduire l’innocence au monde du lecteur, les études pluridisciplinaires réunies visent à approcher les différentes « façons » par lesquelles les écrivains s’y engagent pour de jeunes lecteurs. Littérature comparée, histoire littéraire, lectures sociologiques et sociolinguistiques, didactique de la littérature fournissent autant de regards croisés et complémentaires nécessaires à la compréhension d’un objet et d’une problématique complexes. Cet ensemble propose ainsi les éléments d’une réflexion esthétique sur la littérature de jeunesse au sens où valeurs, éthique, poétique et réception des textes sont analysées. Les fictions littéraires privilégiées par les contributeurs témoignent d’un panorama significatif des œuvres et des auteurs : au delà de et grâce à la problématique de l’engagement, l’ouvrage souhaite apporter une plus grande connaissance des romans pour enfants et adolescents, albums, bandes dessinées, dans une visée internationale comme l’atteste le corpus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

1. Perspectives générales

Extract

21 « Jeu de vivre » et politique de la littérature Jean Perrot Introduction: l’œuvre, l’Histoire et le public Lorsque, en 1946, Colette Vivier publie La Maison des quatre vents, (rééd. Caster- man, 2000), elle utilise à chaud l’expérience qu’elle vient de connaître sous l’Occupation en s’engageant dans le réseau de Résistance du Musée de l’Homme, dont plusieurs membres ont été fusillés: le roman rapporte l’expérience du jeune Michel, onze-douze ans, qui, avec les camarades de son immeuble situé dans la rue des Quatre vents bien connue du Quartier Latin, exploite un jeu, « Le Petit Impri- meur », s’amuse à créer une « ligue » nommée « Les Pirates de la Résistance » et à produire des tracts antinazis. L’histoire commence en 1943 et montre comment ce jeu devient dangereux, lorsqu’il risque d’être découvert par Stéphane, le fils du collaborateur de l’immeuble; il tourne au drame lorsqu’un Résistant, déguisé en Père Noël, risque d’être arrêté. Michel pourtant s’engage, avec la permission de sa mère, à devenir agent de liaison, sa qualité d’enfant n’attirant pas les soupçons. Affrontant le danger, il est soulevé par une « vague d’héroïsme » (p. 132), lors- qu’il rencontre Daniel, un membre important du réseau parisien. Le jeu s’efface alors devant le sérieux: dans l’épisode central, au cours d’une dramatique mis- sion en banlieue, Michel est arrêté par les Allemands qui font semblant de le fusiller, puis éclatent de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.