Show Less

Si on a du jazz, pas besoin de schnaps

Jazz, négritude et démocratie sous la République de Weimar- Mit einer umfangreichen Zusammenfassung in deutscher Sprache

Series:

Pascale Cohen-Avenel

Cet ouvrage traite du jazz dans la perspective des sciences de la culture et cherche à rendre compte de la fascination qu’il a exercée sur la société de la République de Weimar. Il s’appuie au premier chef sur la réception du jazz dans les revues littéraires et culturelles et ne néglige pas, à côté des publications progressistes, les organes conservateurs (voire même clairement racistes). Il s’agit en effet de voir dans quelle mesure le débat sur le jazz est lié à la recherche d’une culture républicaine démocratique.
Dieses Buch enthält eine umfangreiche deutschsprachige Zusammenfassung.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

IV. « Musique de nègres » et civilisation 199

Extract

IV. « Musique de nègres » et civilisation Comme la réflexion sur les relations entre l’homme blanc ou noir et la syncope le prouve, la définition implicite de l’homme civilisé ne repose pas uniquement sur sa sexualité, mais plutôt sur le couple sexualité-créativité. Pour résumé sommairement l’arrière-pensée des articles opposés au jazz sur une base raciste : l’homme noir qui assouvit tous ses instincts par la débauche et la luxure est incapable de créativité artistique, comme si toute son énergie se consumait dans sa vie sexuelle. Dans ce contexte la femme noire n’est même pas évoquée, mis à part Joséphine Baker dans une autre perspective. Il est vrai qu’elle est beaucoup moins intéressante que les soldats français d’origine africaine pour les propagandistes puisqu’on ne peut pas l’accuser de viol et donc de salir une race supérieure. En outre, les conservateurs et les racistes qui nient toute créativité aux hommes de couleurs niaient déjà tout esprit, et donc toute capacité de création artistique supérieure, aux femmes blanches, il ne leur vient donc doublement pas à l’idée d’associer la féminité noire à la création. IV. 1. Kulturkritik du jazz Cette absence de créativité associée à une sexualité animale est la caractéristique des articles qui contestent l’origine noire du jazz, comme celui de Kurt Heuser1. Cela ne signifie pas pour autant que la sexualité doive être totalement bannie de la civilisation occidentale,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.