Show Less

Musik – Kontext – Wissenschaft- Musiques – contextes – savoirs

Interdisziplinäre Forschung zu Musik- Perspectives interdisciplinaires sur la musique

Edited By Talia Bachir-Loopuyt, Sara Iglesias, Anna Langenbruch and Gesa zur Nieden

In den letzten Jahren hat der interdisziplinäre aber auch internationale Austausch zum Forschungsobjekt Musik neue methodische Herangehensweisen und Untersuchungsgegenstände eröffnet. Der Band versammelt Beiträge aus dem deutschen und französischen Forschungskontext mit einem Themenspektrum von Opernparodien des 18. Jahrhunderts über die Musik in kanadischen Gefangenenlagern bis hin zur vusic junger Gehörloser. Entlang der zentralen Begriffe Identität, Historiographie, Erfahrung und Praxis zeugen sie von den gegenwärtigen Perspektiven auf Musik in all ihren technischen, kulturellen und soziohistorischen Facetten.
Au cours des dernieres annees, les echanges interdisciplinaires mais aussi internationaux autour de l’objet musique ont fait emerger de nouvelles perspectives methodologiques et de nouveaux terrains d’etude. Cet ouvrage rassemble les contributions de chercheurs d’Allemagne et de France travaillant sur un large spectre de themes, allant des parodies d’opera du 18 e siede aux pratiques musicales de prisonniers de guerre au Canada, en passant par la vusic de jeunes sourds. A partir des concepts centraux d’identite, d’historiographie, d’experience et d’action musicienne, ces travaux actuels rendent compte des diverses facettes du fait musical, envisage dans ses dimensions techniques, culturelles et socio-historiques.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

1. Grenzverschiebungen: Musik im Spannungsfeld von Wissenschaftstraditionen

Extract

Pour une science indisciplinée de la musique Denis Laborde « Mais qu’est-ce que la musique ? Nous ne savons pas ce qu’elle est. Mais ce qu’est la bonne musique, nous le savons, et mieux encore nous savons ce qu’est la mauvaise, car, de cette der- nière, il nous en est venu davantage aux oreilles. »1 Dans cette contribution, le mot musicologie ne désigne pas cette discipline ins- tituée qui nous est familière et que nos dictionnaires usuels définissent comme « science de la théorie, de l’esthétique et de l’histoire de la musique » (Le Robert). Le mot musicologie se veut ici plus proche de son étymologie et vou- drait désigner « la science de la musique », dans son acception la plus large, comme démarche de connaissance portée par des disciplines disparates qui ont en commun d’avoir la musique pour objet. Or, tous les indicateurs (cursus universitaires, rencontres d’experts, ouvrages spécialisés, marathons encyclopédiques…) en portent témoignage : ceux qui consacrent leur vie à l’étude de la musique ne renoncent pas à l’idée de cons- truire une science englobante. Ne rêvons-nous pas d’une totalisation des savoirs, d’une musicologie fédératrice, riche de l’infinie diversité des domaines de spé- cialité qui la composent ? Ne rêvons-nous pas encore de cette musicologie géné- rale qui fit la marque distinctive d’une musicologie à la française ? Car il faut un ciment, nous avons grandi à l’abri de cette évidence, nos institutions l’administrent. Il...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.