Show Less

Métamorphoses des genres

L’œuvre littéraire de Gilles Zenou

Sirkka Remes

Ce livre vient combler une lacune en nous proposant une première étude sur le romancier et philosophe juif Gilles Zenou (1957-1989). D’une lucidité étonnante, l’auteur décédé à l’âge de 31 ans a laissé une œuvre remarquable dans laquelle il ne cessait de s’interroger sur l’identité et l’altérité. Si les genres n’existaient que dans la métamorphose? Telle est la thèse proposée dans cet ouvrage qui ne se contente pas de présenter un auteur exceptionnel. Il l’étudie selon un point de vue original en jouant avec la polysémie du mot « genre » en français, référant à la fois aux genres littéraires, aux genres masculin et féminin et aux genres biologiques.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

II PARTIE : Philosophie du tragique et le féminin

Extract

41 Le tragique et le féminin En tant que philosophe, Gilles Zenou s’intéressait à la question du silence de Dieu : un dieu qui laisse mourir des innocents peut-il être juste, et, si l’on ne croit pas en Dieu, comment garder l’espoir ? La culture est-elle encore possible après Auschwitz ? Ce sont de grandes questions qui ont marqué toute la culture occidentale de l’après-guerre. En choisissant l’écriture de fiction, Zenou a con- tinué à poser ces mêmes questions, mais il n’est pas obligé de répondre – en tout cas pas dans le langage de la philosophie. Le discours philosophique a une différence fondamentale par rapport au roman et au conte : le première cherche la vérité, tandis que l’œuvre fictive ouvre des voies du possible sans trancher entre différentes réponses. Un philosophe doit choisir une position, défendre un point de vue, tandis qu’un auteur de fiction peut laisser le lecteur dans son embarras. La fiction donne beaucoup plus de liberté dans la forme, permet de jouer davantage avec l’imaginaire et laisser parler plusieurs voix en même temps. Dans ses textes philosophiques, Zenou s’inscrivait dans une tradition qui rejette la prétention de la vérité objective ; le choix de la fiction était pour lui une façon d’aller jusqu’au bout de ce rejet. Dans Les Nuits et dans Mektoub, les questions fondamentales sont abordées par le biais d’un dialogue homme-femme. Dans le recueil des contes, la femme en question est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.