Show Less

L’urbanité entre sociabilité et querelle

Textes de sociabilité du XVI e siècle jusqu’à la Révolution française

Edited By Maximilian Gröne and Rotraud von Kulessa

La sociabilité, comprise à la fois comme la manière dont les membres d’une société cohabitent et interagissent et comme l’ensemble des préceptes qui règlent cette interaction, fait l’objet d’une multitude d’ouvrages littéraires sous différentes formes, telles des traités, souvent dialogiques, des lettres, des romans, des poèmes – en particulier du XVI e au XVIII e siècle. Ces textes comportent souvent un caractère performatif et mettent ainsi en scène les préceptes de sociabilité dans les lieux auxquels ces préceptes sont rattachés. La diversité des genres de ces textes de sociabilités et leur caractère souvent performatif suggèrent une interrogation systématique sur les rapports entre le niveau du contenu, celui du genre, les lieux et les contextes spécifiques de leur genèse. Afin d’approfondir cette question, nous proposons une approche méthodologique de ces textes qui reposent sur les concepts de « performance », de ‘jeu’ ainsi que sur celui de « querelle ».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction: L'urbanité entre sociabilité et querelle

Extract

La sociabilité, comprise à la fois comme la manière dont les membres d’une société cohabitent et interagissent et comme l’ensemble des préceptes qui règlent cette interaction1, fait l’objet d’une multitude d’ouvrages littéraires sous différentes formes, telles des traités, souvent dialogiques, des lettres, des romans, des poèmes – en particulier du XVIe au XVIIIe siècle. Ces textes comportent souvent un caractère performatif et mettent ainsi en scène les préceptes de sociabilité dans les lieux auxquels ces préceptes sont rattachés. En France, à partir du XVIe siècle, les lieux de sociabilité se déplacent successivement des cours vers les villes, notamment vers Lyon et Paris. Nombreux sont par ailleurs les textes de l’Ancien Régime qui mettent en scène les principes de l’urbanité sous leurs différentes formes tout comme les espaces urbains, tels les Académies, les salons, les théâtres, etc., où ces concepts prennent naissance, font l’objet de réflexions et, finalement, évoluent. Ces concepts de sociabilité peuvent en effet être compris comme des avatars de l’urbanité (urbanitas) telle qu’elle est formulée par Quintilien dans son Ars oratoria2, c’est-à-dire comme idéal à la fois comportemental, culturel et linguistique. À l’origine, cet idéal était associé à la cité de la Rome antique mais il est vrai que dans la France de l’Ancien Régime, le terme de l’urbanité est bientôt supplanté par celui de « politesse » ou de « civilité ». C’est ainsi durant l’époque de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.