Show Less

Europe – Canada

Transcultural Perspectives- Perspectives transculturelles

Series:

Klaus-Dieter Ertler, Martin Löschnigg and Yvonne Völkl

As a result of its colonial past, Canadian culture has been shaped by French, British and other European influences; since the second half of the twentieth century, however, large-scale immigration from Asia, Africa, the Caribbean, Latin America and the Middle East, as well as economic and cultural globalization and the recognition of the cultural significance of the country’s First Nations have transformed Canadian society, and this transformation has affected the European dimension of Canada’s cultural heritage, too. The publication addresses the role of this dimension in the collective consciousness of contemporary Canada and the complexities of Canadian-European political and cultural relations at the beginning of the twenty-first century.
En raison de son passé colonial, la culture canadienne a été façonnée par des influences françaises et britanniques ainsi que par d’autres cultures européennes. Cependant, à partir de la deuxième moitié du 20 e siècle, l’immigration importante de l’Asie, de l’Afrique, des Caraïbes, de l’Amérique latine et du Proche-Orient, la globalisation économique et culturelle ainsi que la reconnaissance officielle des Premières Nations ont transformé la société canadienne. Cette transformation a également eu des conséquences sur la dimension européenne de l’héritage culturel du Canada. Le livre aborde le rôle de cette dimension dans la conscience collective du Canada contemporain et la complexité des relations politiques et culturelles entre l’Europe et le Canada au début du 21 e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Klaus-Dieter Ertler: Les métarécits de la crise dans le discours social du Canada français des années 30 : l’exemple de l’Action nationale

Extract

Les métarécits de la crise dans le discours social du Canada français des années 30 : l’exemple de l’Action nationale Klaus-Dieter Ertler (Graz, Autriche) Un économiste européen, – un cousin de France, disons, – parcourt la province du Québec. […] – Qui cultive ces champs ? – Les descendants des pionniers français. […] – Qui exploite ces forêts ? – Des financiers américains. – Et ces bûcherons, qui sont-ils ? – Des Canadiens-français. – À qui appartiennent ces forces hydrauliques ? – À des Anglo-Canadiens. […] – Et ces mines ? – À des compagnies anglaises et américaines. – Quels sont ces ouvriers ? – Des Canadiens-français. – De ces magasins, qui sont les propriétaires ? – Des Juifs. – Et les clients ? – Des Canadiens français. (Beaudoin 1933, 323-324) Introduction Au Canada français, le panorama idéologique des années 1930 est fortement marqué par la crise. Crise économique, crise politique et crise morale font la une des textes imprimés, en particulier dans la presse de l’époque, mais aussi dans d’autres genres comme l’essai ou la fiction. Dans la culture anglophone, le sujet de la crise est étroitement lié au contexte économique, tandis qu’au Canada français nous trouvons souvent des références qui portent plus sur ses aspects moraux et spirituels que sur les faits économiques. Dans les deux traditions culturelles, la ligne de partage des eaux idéologique peut s’observer donc dans une distinction générale entre le discours économique et le discours moral ou spirituel. Si Londres ou New York fournissent le modèle discursif au système...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.