Show Less

Le Lettere e le Arti

Due giornate in memoria di Daniela De Agostini

Series:

Edited By Margareth Amatulli and Anna Bucarelli

Questo volume costituisce la testimonianza di un incontro organizzato dal Dipartimento di Studi Internazionali dell’Università di Urbino Carlo Bo in memoria di Daniela De Agostini, docente di Letteratura francese e proustiana di lunga data. Nell’ottica interdisciplinare e intertestuale che contraddistingue la sua stessa produzione scientifica, colleghi e amici fanno ritorno alle passioni della studiosa e agli autori da lei amati e frequentati. Due saggi teorici di natura estetica e filosofica incorniciano una serie di contributi su Proust, Balzac, Flaubert, Stendhal e Perec tracciando nuovi percorsi tra letteratura, arte e cinema.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Perec et le cinéma italien :une présence Sotto falso nome (Margareth Amatulli)

Extract

Margareth Amatulli Perec et le cinéma italien : une présence Sotto falso nome D’une manière plus générale, je pense que nous essayons constamment, dans la vie, de faire coïncider ce que nous voyons avec ce que nous savons� Christian Boltanski En 1988, j’ai eu le privilège de bénéficier de la compétence et des suggestions de Daniela pour rédiger, sous la direction du professeur Giovanni Bogliolo, un mémoire de maîtrise dédié à l’œuvre autobiographique de Georges Perec� Dès 2001, devenue chercheuse à l’université, j’ai pu profiter du même soutien dans la rédaction de mes publications scientifiques et, en particulier, d’une monographie consacrée aux références littéraires dans le cinéma de François Truffaut� Au- jourd’hui que les conseils de Daniela résonnent dans ma plume, je lui dédie une étude qui associe Perec et le cinéma, la mémoire et l’écriture, et je lui dis merci� Postérités perecquiennes En 1972, dans Les gnocchis de l’automne, Perec écrivait : « Je ne sais pas ce que, il y a quinze ans, en commençant à écrire, j’attendais de l’écriture� Mais il me semble que je commence à comprendre, en même temps, la fascination que l’écri- ture exerçait – et continue d’exercer – sur moi, et la faille que cette fascination dévoile et recèle »�1 Mort prématurément en 1982, « alors qu’il lui restait encore tant à écrire », pour...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.