Show Less

Les réseaux du fer

Information, renseignement économique et sidérurgie luxembourgeoise entre France, Belgique et Allemagne 1911–1940

Series:

Gérald Arboit

Quel est le rôle de l’information dans l’activité économique ? Question fondamentale à la base de l’intelligence économique, elle est trop souvent négligée par les opérateurs. Elle guida les choix d’Emile Mayrisch à chaque étape de l’histoire de l’Arbed. Depuis la création de cette entreprise sidérurgique (1911) jusqu’à son avènement comme une industrie mondiale, dans l’entre-deux-guerres, ces choix stratégiques fondés sur l’information ont également eu des conséquences sur la structure économique luxembourgeoise. Ces mutations attirèrent l’attention de la Belgique et de la France, vainqueurs (1918) d’une Allemagne qui ne comprit jamais le Luxembourg. Si la dynamique de Mayrisch ne s’émoussa pas après sa disparition, ses successeurs furent moins habiles à manier l’information.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

Le 27 janvier 2006, devant la presse internationale réunie à Londres, Lakshmi Niwas Mittal, aciériste indien plutôt spécialisé dans le rachat d’entreprises sidé- rurgiques en état de quasi-faillite, annonçait son intention de lancer une offre publique d’achat sur Arcelor, premier producteur d’acier européen Ce dernier groupe était né cinq ans plus tôt, le 18 février 2002, de la fusion de la luxem- bourgeoise Arbed, de l’espagnole Aceralia et de la française Usinor Son objectif était de coordonner les synergies techniques, industrielles et commerciales des trois firmes autour d’un projet commun Derrière l’objectif affirmé de fonder un leader mondial de l’industrie de l’acier, cette mise en synergie fut aussi le résul- tat de la double décennie de crises qui frappèrent ce secteur et du mouvement de concentration, marqué par le nombre de fusions-acquisitions, qui en résulta Au passage, les Etats respectifs et la Commission européenne appuyèrent cette opération afin de garantir l’emploi au niveau national et la concurrence au ni- veau continental Cette démarche reposa pourtant sur une lecture classique des marchés internationaux En effet, deux ans après cette fusion d’actifs, un nouvel opérateur, inconnu jusque-là, fit son apparition, directement à la première place des producteurs mondiaux, Mittal Steel Company Après une première vague d’acquisitions dans les années 1980 et 1990, cette entreprise créée en 1976 an- nonça le 24 octobre 2004 acheter l’américaine...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.