Show Less

Être et avoir un corps

Corps quotidien, corps scénique

Series:

Nadia Foisil

Cette recherche théorico-empirique désarticule le corps et l’étudie dans ses dimensions anthropologique, anatomophysiologique, neuroscientifique, scénique. Le jeu est dans la comédie sociale et le comédien le transporte sur la scène. Les rôles dépendent de la structure de la société, de la place de l’acteur et de son individualité. Ils évoluent selon des facteurs extérieurs et intérieurs à l’humain. Certains acteurs s’approprient plus facilement leur rôle que d’autres, épousent gestuelle et discours de chaque classe, abandonnent un costume pour en revêtir un autre. Le théâtre est le domaine qui érige ce jeu des rôles en profession. Dès lors, l’interrogation sur la latitude du comédien à jouer requiert une contextualisation et appelle la question de l’inné et de l’acquis. L’humain joue-t-il d’emblée ou apprend-il à jouer ? Dans quelle mesure le corps est-il un instrument expressif théâtral et social?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 : La Main

Extract

109 Chapitre 4 : La Main Dans le prolongement du plexus qui étreint le monde, la main l’amène à elle et le fait sien avant de le transformer et de le restituer dans un mouvement de don. Instrument le plus avéré de l’humain dans la pratique quotidienne, la main, comme une évidence, se fait superficielle et banale. Cette « intelligence en acte, plus ou moins aiguisée »185 perd néanmoins de sa finesse et de sa singu- larité lorsque le contact se fait absent. Pourtant, petite main de l’évolution, elle tisse l’histoire des peuples et façonne quotidiennement la vie de chacun. Dotée d’un dispositif organique extrêmement sophistiqué, elle est à usages multiples et trace une définition précise des espaces du corps et du corps dans l’espace. Instrument scénique, elle crée des champs expressifs inédits où personnel et altérité s’entrelacent et se tendent vers le spectateur. Anthropologie La main, homologue du cerveau Depuis l’Australopithèque, la main fait œuvre d’outil et son utilisation actuelle résulte d’un long processus évolutif. Ressortissant au champ antérieur chez les Arthropodes et les Vertébrés (Leroi-Gourhan 1964), chez l’humain la main ap- partient à la partie supérieure du corps. Selon Leroi-Gourhan (1964), le rôle joué par la main dans l’évolution ne relève pas d’une forme de déterminisme anatomique. Le cas des oiseaux est précieux car il montre que la possibilité d’intervention de la main, non seulement n’est pas li...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.