Show Less
Restricted access

Im/politesse et rituels interactionnels en contextes plurilingues et multiculturels

Situations, Stratégies, Enjeux

Series:

Edited By Bernard Mulo Farenkia

Les contributions de ce volume explorent la politesse, l’impolitesse et les rituels interactionnels en contextes africains. Recourant à une pluralité d’approches et d’espaces géographiques et culturels, les auteurs décryptent les contextes situationnels et culturels dans lesquels, les stratégies discursives à travers lesquelles et les enjeux pour lesquels les actes et événements communicatifs étudiés sont actualisés et, dans certains cas, leur cooccurrence avec d’autres phénomènes pragmatiques. Une première partie aborde les pratiques de l’impolitesse en milieu universitaire ainsi que dans les conversations quotidiennes et les discours médiatique et littéraire. Une seconde partie porte sur la textualisation de la politesse, les fonctions socio-pragmatiques des termes d’adresse, la gestion des faces dans l’expression du refus et la créativité lexicale au service de la politesse. Une troisième partie est consacrée aux formes et fonctions de deux rituels interactionnels: échanges de salutations et remerciements. Au total, des études variées susceptibles d’inspirer d’autres travaux et d’étendre le champ d’étude des actes pragmatiques en contextes postcoloniaux : celui de la pragmatique postcoloniale.
Show Summary Details
Restricted access

Système de l’adresse et travail des faces au Cameroun: vers une stratégie d’évitement des anthroponymes

Extract



Résumé: Plusieurs théoriciens de la linguistique énonciative, parmi lesquels Brown et Levinson (1987), trouvent, à tort ou à raison, que la politesse linguistique est universelle. Cela présuppose que (presque) toutes les langues du monde utilisent à peu près les mêmes stratégies pour exprimer le respect, la déférence, l’admiration, etc. C’est là peut-être confondre l’interprétation populaire et l’interprétation technique de la politesse, c’est-à-dire la politesse comme une réalité sociale – quels que soient les moyens linguistiques par lesquels l’on y arrive – d’une part et d’autre part la politesse comme réalité linguistique à travers laquelle chaque langue et chaque culture peut utiliser des stratégies différentes, parfois complexes, pour l’exprimer. L’objet de cette étude est donc de montrer la relativité culturelle de la politesse ou de l’impolitesse à travers l’utilisation ou non des anthroponymes en contexte camerounais, car, à la simple observation, les noms propres de personnes peuvent être menaçants pour la face. La société camerounaise, en revanche, s’accommode mieux des titres, des honorifiques, des fonctions, des sobriquets, des catalogages, etc. quitte à menacer sa propre face ou celle de l’interlocuteur. Les données que nous avons analysées pour soutenir notre thèse sont tirées de six œuvres littéraires qui peignent et dépeignent la société camerounaise profonde.

Abstract: Many theorists of interactional linguistics like Brown & Levinson (1987) posit that linguistic politeness is universal. That presupposes that world languages more or less use the...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.