Show Less
Restricted access

Colonisation et décolonisation dans les cultures historiques et les politiques de mémoire nationales en Europe

Modules pour l’enseignement de l’histoire

Edited By Uta Fenske, Daniel Groth, Klaus-Michael Guse and Bärbel P. Kuhn

Cet ouvrage offre aux élèves et aux professeurs une nouvelle façon de comprendre dans quelle mesure la colonisation et la décolonisation font partie intégrante d’un passé européen commun et contient un matériel d’enseignement propre à être utilisé dans les cours d’histoire. Les diverses contributions sont les résultats du projet de l’UE CoDec, auquel ont collaboré des partenaires d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, d’Estonie, de Grande-Bretagne, de Pologne et de Suisse. Les divers modules traitent des passés coloniaux, des processus de décolonisation et des politiques de mémoire dans différents pays européens selon une perspective comparative et transnationale. Ils présentent de nombreuses sources nouvelles ainsi que des propositions concrètes pour un enseignement moderne de l’histoire en Europe.
Show Summary Details
Restricted access

La colonisation et les Caraïbes : Richesse, pouvoir et l’Empire britannique

Extract

S. Karly Kehoe, Ben H. Shepherd, Nelson Mundell et Louise Montgomery

La colonisation et les Caraïbes : Richesse, pouvoir et l’Empire britannique

Introduction au module

Dans la construction de l’Empire britannique, la colonisation joua un rôle important. C’est ainsi que l’on nomme le fait pour un pays de prendre le contrôle d’un autre pays, d’une région ou d’un peuple. Si la colonisation consiste tout d’abord dans la création et la fondation de nouvelles implantations, d’institutions et de structures civiques, elle implique également l’idée d’une exploitation des hommes et des ressources naturelles pour en tirer profit. Dans le contexte européen de la colonisation, cela peut être mis en évidence dans l’exemple de la traite des Noirs transatlantique. La traite humaine (c’est-à-dire l’achat d’esclaves en Afrique, leur transport à travers l’Atlantique vers les Caraïbes et ensuite leur revente comme main-d’œuvre peu onéreuse) fut pratiquée par de nombreuses puissances européennes, dont l’Espagne, le Portugal, la France, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.

Au XVIIIe siècle, l’Empire britannique faisait face à une concurrence exacerbée avec les autres pays européens pour le pouvoir et l’argent. La traite des Noirs permettait la rentrée d’une somme d’argent importante et, vers 1800, la Grande-Bretagne était la puissance européenne dominante dans ce secteur d’activité. L’ambition personnelle et le désir d’amasser un énorme capital poussaient de nombreux Britanniques à se spécialiser dans une économie qui, en s’appuyant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.