Show Less
Restricted access

Petit dictionnaire de liturgie et de théologie sacramentaire

Ngalula Tumba

Ce dictionnaire est non seulement un outil de travail, mais aussi un véritable vade mecum pour tous ceux qui étudient et ceux qui enseignent la liturgie et la théologie des sacrements, pour les agents pastoraux et pour toute personne soucieuse de creuser et de se ressourcer davantage dans ces domaines.
L’homme rend culte à Dieu, particulièrement dans la tradition catholique, à travers différentes prières et célébrations liturgiques. Ces célébrations sont garnies des signes, symboles, couleurs, images, paroles, rites, etc., dont le sens est parfois non seulement obnubilé, mais aussi et surtout obombré soit par une répréhension drastique et une ignorance tragique, soit par une appréhension magique, ce qui crée une confusion tant chaotique que cabalistique. Ce dictionnaire rassemble plus de 600 entrées dispatchées et enchevêtrées entre mots, concepts et expressions accompagnés de leurs étymologies et de diverses nuances historico-théologiques.
Show Summary Details
Restricted access

P

Extract



Pain (n.m.) : aliment symbolisant la nourriture de base des humains ; à ce titre, il est offert à Dieu comme oblation. Dans l’A.T. Yahvé commande que lui soient présentés des « pains de proposition » qui restent une semaine devant lui, dans le Saint de la Tente ou du Temple, avant d’être consommés par les prêtres (Ex 25, 30 ; Lv 24, 5–9 ; 1 S 21, 5). Dieu voulait que, de son côté, l’homme se souvienne qu’il « ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Dt 8, 3 ; Mt 4, 4). L’usage de l’Église d’Occident est de se servir de pain azyme pour l’Eucharistie, en relation avec le caractère pascal de la première Cène, où Jésus a sans doute utilisé, selon le rituel de la pâque juive, des pains sans levain. L’offrande des pains sans levain était primitivement un sacrifice rituel d’agriculteurs sédentaires ; elle a été liée à la célébration de la pâque qui reprend, avec le sacrifice de l’agneau pascal, un sacrifice de pasteurs nomades (cf. Ex 12 et 13). Le Christ, notre Pâque, est à la fois l’Agneau sans tache et le pain véritable, sans aucun levain de malice (1 Co 5, 6–8), le pain vivant descendu du ciel pour donner la vie au monde (cf. Jn 6). Voir vin, eucharistie, Pâques.

Pale (n.f.) :du latin pallium, manteau ; petit linge carr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.