Show Less
Restricted access

Perspectives pragmatiques sur le discours littéraire

Mihaela Chapelan

L’ouvrage examine la manière dont les études littéraires ont su tirer profit de l’élaboration des concepts fondamentaux de la pragmatique. Tout en envisageant le phénomène littéraire comme un dispositif communicationnel, l’auteure insiste sur ses particularités et met en évidence les remodelages successifs subis par des notions comme : le contexte littéraire, les actes de langages fictionnels, la référence etc. L’auteure accorde une attention particulière à l’identité des protagonistes fondamentaux de la communication littéraire, à savoir le couple formé par l’énonciateur et l’énonciataire.
La deuxième partie du livre se propose de mettre la théorie à l’épreuve des textes et offre des modèles d’approche pragmatique d’œuvres littéraires diverses, appartenant surtout à l’espace culturel français et francophone contemporain.
Show Summary Details
Restricted access

La collaboration traducteur – auteur est-elle une condition de bonheur de l’acte de traduire ?

Extract



Si l’on était amené à imaginer une situation idéale de transfert d’une œuvre littéraire d’une langue et d’une culture à une autre, je crois que bon nombre d’entre nous serions tentés d’inclure la collaboration auteur – traducteur parmi les paramètres souhaitables de cette situation de communication dont l’architecture énonciative est plus compliquée que d’ordinaire.

C’est une idée qui semble aller de soi, qu’est-ce qu’on pourrait effectivement imaginer de plus favorable au « bonheur » de l’acte de traduire que le travail conjoint de celui qui a enfanté le texte et de celui qui le parraine, qui s’engage donc à doubler l’auteur auprès des lecteurs d’un autre horizon culturel ?

Cette sainte union qui devrait fonctionner sans faille pour conduire le texte dans le droit chemin de sa réception non-limitée par les barrières linguistiques, reste en réalité plutôt sulfureuse. Les témoignages en ce sens ne manquent pas. Nous nous m’arrêterons ici plus spécialement sur deux de ces exemples, pour mettre en évidence les griefs les plus flagrants des auteurs en question contre leurs traducteurs et ensuite aller plus loin, dépasser ce niveau qui pourrait somme toute rester assez anecdotique et les relier à une problématique plus générale de la théorie de la traduction.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.