Show Less
Restricted access

Vers une éthique de la liberté

Reconstruction de la «conduite de vie» dans la théologie éthique de Trutz Rendtorff

Series:

Francine Charoy

De nombreuses éthiques théologiques échouent à surmonter une opposition entre l'ordre humain et le Règne de Dieu, l'immanence et la transcendance. Elles les juxtaposent ou les opposent sans chercher un principe de leur articulation. Rechercher un concept qui articule densité des significations proprement humaines de l'action et action divine, mais aussi la pluralité des interprétations est la question de départ de cette recherche. L'auteur reconstruit le concept de «Lebensführung» (conduite de vie) dans la théologie éthique de Trutz Rendtorff, un concept historique transféré dans une théologie éthique pour l'établir comme médiation de la religion et de la culture. Le lecteur est invité à penser la question des deux règnes, qui prolonge l'appel du Concile de Vatican II à penser l'Eglise dans le monde de ce temps.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



1. Problématisation : « conduire une vie », un concept pertinent pour une éthique contemporaine commune ?

Dans un contexte où les religions ont été mises à distance dans les argumentations éthiques parce qu’ elles ne répondaient pas aux critères de rationalité de l’ argumentation, nombreux sont les chercheurs qui s’ interrogent aujourd’ hui sur la religion, son essence et sa place dans la construction sociale de par son potentiel critique. « On ignore souvent combien les catégories religieuses élaborées au cours des siècles par des théologiens conservent leur prégnance au niveau de nos institutions politiques les plus laïques » remarque le philosophe français Jean Marc Ferry dans une interview publiée dans le quotidien suisse Le Temps1.

Ce nouvel intérêt porté au religieux est lié au fait que la discussion publique est en effet sollicitée par des revendications et des pratiques religieuses parce qu’ elles sont en contradiction avec les droits civils des démocraties occidentales, et entraînent des conflits moraux ou religieux2. La morale et le droit n’ arrivent plus à assumer en tant que valeurs, normes et institutions de la vie éthique un consensus sur la répartition duelle de l’ espace privé dont relèverait la sphère religieuse et l’ espace éthique public dont relèveraient seules les questions de l’ organisation sociale. Le pluralisme effectif des cultures et des religions dans un même Etat pose la question politique du rôle...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.