Show Less
Restricted access

Téo Spychalski

Dépassement scénique du littéraire

Series:

Renata Jakubczuk

Issu du groupe polonais qui avait initié au Théâtre Laboratoire une réflexion sur la nostalgie toujours renouvelée des sources du théâtre, participant à une expérience nouvelle dont il avait été l’un des supports, Téo Spychalski s’est frayé par la suite un chemin original. En 1982, il se joint au Groupe de la Veillée à Montréal et devient son directeur et principal metteur en scène. Son travail scénique s’est développé à partir d’un postulat esthétique qui oppose « scénique » et « littéraire ». D’une adaptation à l’autre émerge une nouvelle compréhension du littéraire, mais toujours basée sur l’intensité de la présence de l’acteur sur scène. En s’inscrivant dans différentes perspectives critiques, cette étude se propose de présenter l’originalité de la création artistique de Téo Spychalski.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre VI L’Idiot

Extract

Chapitre VI  L’Idiot

Je cherche dans la mort la vie, La santé dans la maladie, Dans la prison la liberté, Dans un lieu fermé la sortie, Chez le traitre la loyauté. Mais, d’accord avec le Ciel même, Mon Destin, de qui je n’attends Jamais de bien, a décidé Que puisque j’ose demander L’impossible, il n’accordera Pas même à mes vœux le possible.

Miguel de Cervantes Saavedra1

1.  Genèse

Fédor (Fiodor) Mikhaïlovitch Dostoïevski, l’un des plus grands romanciers russes de tous les temps, a vécu et écrit au milieu du XIXe siècle (1821–1881). Ses œuvres, que l’on peut difficilement classifier, devancent son époque de plusieurs décennies. Le romancier s’approche aussi bien du réalisme que du naturalisme mais c’est surtout par la thématique abordée dans ses œuvres qu’il dépasse ses contemporains. L’expression « théâtre de la cruauté »2, largement connue aujourd’hui, apparaît au milieu du XXe siècle et, en échangeant le mot « théâtre » pour « roman », elle peut, à notre sens, bien caractériser les œuvres de Dostoïevski. En effet, ses romans débordent de crimes, d’horreurs, d’atrocités, de pauvreté, de misère, de personnages qui vivent en marge de la société, de malheureux possédés par des forces impures. Les critiques s’accordent sur le fait que le contenu des œuvres de ce grand romancier russe est en relation étroite avec la vie de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.