Show Less
Restricted access

Le défi de la forme dans les nouvelles de Pierre Mertens

Une esthétique du genre narratif et une herméneutique existentielle

Series:

Julie Hahn

Cette thèse a pour objet l’étude des recueils de nouvelles de Pierre Mertens, écrivain belge, dont l’œuvre s’inscrit dans la littérature-monde en français. Dans l’hypothèse avancée, il s’agit de démontrer que, bien que l’intrigue s’estompe, de multiples réalités sont représentées. Celles-ci se rattachent à l’originel et à la vie au 20e siècle, les fragments rassemblés reconstruisent le monde et visent sa totalité. Les domaines de la poétique de la nouvelle et une distinction narratologique (dits et non-dits) forment la charpente de la table des matières, les philosophies de l’existence soutiennent l’herméneutique existentielle. La découverte des structures complémentaires et des contenus témoignent du dialogue étroit entre les nouvelles qui sont à l’image de la valise à double fond.
Show Summary Details
Restricted access

Etat de la recherche

Extract



En commençant par un tour d’horizon centré sur les ouvrages, nous abordons directement et exclusivement la nouvelle, il est fort de constater que la nouvelle occupe une place marginale dans la production littéraire francophone, et, dans notre cas, belge. Dans un second temps, nous parcourons les ouvrages collectifs et certaines revues ou articles critiques. Nous choisissons surtout les textes qui apportent des indications sur les recueils de nouvelles, il faut préciser que, quand bien même nous trouvons des contributions éparses sur les nouvelles, il n’existe à ce jour aucune étude approfondie qui examine les recueils comme entité. En effet, la seule thèse écrite à ce jour se consacre principalement aux romans de l’auteur. Les travaux critiques sont présentés dans l’ordre chronologique de leur parution.

Nous commençons par l’un des pionniers et défenseur de la recherche sur la nouvelle, le spécialiste belge René Godenne qui, outre aux travaux généraux consacrés à la nouvelle française, a entrepris également l’ouvrage intitulé Nouvelles et nouvellistes belges85 et un autre article, 1940–1999 ou 59 ans d’existence cachée de nouvelles belges86 qui servent de références pour constater rapidement les lacunes concernant l’étude du corpus de nouvelles de Pierre Mertens. René Godenne introduit l’essai de 2003 en rappelant le statut de la nouvelle au sein de la littérature comme genre trop souvent déprécié87. Dans cet essai qui compte trente et une études de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.