Show Less
Restricted access

Le défi de la forme dans les nouvelles de Pierre Mertens

Une esthétique du genre narratif et une herméneutique existentielle

Series:

Julie Hahn

Cette thèse a pour objet l’étude des recueils de nouvelles de Pierre Mertens, écrivain belge, dont l’œuvre s’inscrit dans la littérature-monde en français. Dans l’hypothèse avancée, il s’agit de démontrer que, bien que l’intrigue s’estompe, de multiples réalités sont représentées. Celles-ci se rattachent à l’originel et à la vie au 20 e siècle, les fragments rassemblés reconstruisent le monde et visent sa totalité. Les domaines de la poétique de la nouvelle et une distinction narratologique (dits et non-dits) forment la charpente de la table des matières, les philosophies de l’existence soutiennent l’herméneutique existentielle. La découverte des structures complémentaires et des contenus témoignent du dialogue étroit entre les nouvelles qui sont à l’image de la valise à double fond.
Show Summary Details
Restricted access

Pierre Mertens et la nouvelle, épure de l’être-au-monde

Extract



Si l’œuvre de Pierre Mertens a donné lieu à de nombreuses études – dont la bibliographie en fin de volume donne un aperçu – ainsi qu’à plusieurs colloques et mémoires universitaires, Le défi de la forme de Julie Hahn est la deuxième thèse universitaire consacrée à l’auteur belge, après celle de Bernadette Desorbay soutenue en 2000 et publiée en 2008 sous le titre de L’excédent de la formation romanesque. L’emprise du Mot sur le Moi à l’exemple de Pierre Mertens1. Les deux thèses prennent à bras le corps l’ensemble de l’œuvre mertensienne, dans ses méandres, sa multi-dimensionnalité et ce qui peut apparaître parfois comme des paradoxes. La complexité de cette œuvre explique sans doute que d’autres universitaires ne se soient pas risqués à une thèse à son propos : s’enfoncer dans l’analyse des écrits (doublés, commentés, enrichis par l’auteur lui-même dans des prises de position multiples hors de l’œuvre elle-même) est s’en aller en quête d’un sujet, d’une vérité, d’un « motif » (celui du tapis d’Henry James) cachés, profonds, mouvants à la recherche desquels l’auteur lui-même est parti depuis l’adolescence, sinon plus tôt encore. C’est voyager à la poursuite de l’Inde en rêvant d’atteindre au moins l’Amérique…

Au rayon des ouvrages sur l’œuvre complète de Mertens, on signalera toutefois, hors des sentiers purement académiques, Pierre Mertens l’Arpenteur2 de Danièle Bajomée : un livre d’entretiens qui vaut...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.