Show Less
Restricted access

Le Sens en mouvement

Études de sémantique interprétative

Series:

Christophe Gérard L. Cusimano

La sémantique contemporaine est traversée par un paradoxe rarement posé en l’état : si une majorité des linguistes ont admis avec Saussure (au moins depuis la publication des Écrits de linguistique générale) que toute appréhension du langage est tributaire d’un point de vue, ces mêmes linguistes considèrent comme une évidence l’existence de propriétés intrinsèques des lexèmes et des textes. Or ceux-ci ne nous sont jamais accessibles qu’à travers une lecture. Dans ce bref ouvrage, à travers des études sur les adjectifs dérivés de noms d’auteur, sur l’usage des expressions figées dans la bande-dessinée et sur leur devenir, mais encore sur des poèmes médiévaux relevant du non-sens, nous voudrions justement nous interroger sur cette tension entre propriétés des lexèmes et des textes d’une part et, d’autre part, parcours interprétatifs.
Show Summary Details
Restricted access

Partie I – Les lexèmes au plus près

Extract



Il n’y a dans la langue ni signes, ni significations, mais des DIFFÉRENCES de signes et des DIFFÉRENCES de signification ; lesquelles 1º n’existent les unes absolument que par les autres (dans les deux sens) et sont donc inséparables et solidaires ; mais 2º n’arrivent jamais à se correspondre directement.

Ferdinand de Saussure (2002 : 70)

La sémantique lexicale a souvent laissé entendre que le sens des lexèmes résidait en eux-mêmes, pour eux-mêmes, ou se réalisait en contexte sur la base d’un signifié de puissance. Tel qu’on peut le comprendre au regard de la citation en exergue, Saussure ne « croyait » pas aux mots, mais aux différences entre significations, par ailleurs jamais incluses dans des réseaux lexicaux rigides.

Si l’on choisit d’explorer cette voie, il est illusoire de vouloir définir le sens d’un lexème et l’on peut, au mieux, s’en approcher au plus près. Cette option, qui n’est pas le reflet d’une ambition a minima mais résulte de l’instruction minutieuse de la nature différentielle du sens, passe par l’observation de facteurs multiples que l’on pourrait synthétiser de la sorte : (i.) puisque le discours puis le genre du texte dans lesquels apparaît le lexème conditionnent fortement son sens, il est essentiel de l’observer au sein de corpus homogènes de ce point de vue ; (ii.) si un lexème vaut plutôt qu’il n’est, ses co-occurrents et corrélats,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.