Show Less
Restricted access

Le Sens en mouvement

Études de sémantique interprétative

Series:

Christophe Gérard L. Cusimano

La sémantique contemporaine est traversée par un paradoxe rarement posé en l’état : si une majorité des linguistes ont admis avec Saussure (au moins depuis la publication des Écrits de linguistique générale) que toute appréhension du langage est tributaire d’un point de vue, ces mêmes linguistes considèrent comme une évidence l’existence de propriétés intrinsèques des lexèmes et des textes. Or ceux-ci ne nous sont jamais accessibles qu’à travers une lecture. Dans ce bref ouvrage, à travers des études sur les adjectifs dérivés de noms d’auteur, sur l’usage des expressions figées dans la bande-dessinée et sur leur devenir, mais encore sur des poèmes médiévaux relevant du non-sens, nous voudrions justement nous interroger sur cette tension entre propriétés des lexèmes et des textes d’une part et, d’autre part, parcours interprétatifs.
Show Summary Details
Restricted access

Partie II – Valeurs textuelles des figements et défigements

Extract



Parmi les éléments marginalisés dans les dictionnaires se trouvent aussi les séquences figées, quand bien même seraient-elles partout dans la langue au point de représenter un quart à un tiers du lexique d’une langue. Pire, lorsqu’elles prennent place au sein des entrées lexicographiques, cela laisse entendre que leur sens pourrait être calculé suivant un principe de compositionnalité, de transparence qui reste dans de nombreux cas étranger à leur fonctionnement. De ce point de vue, la sémantique componentielle n’est pas exempte de ces mêmes reproches puisqu’elle s’est constituée à partir d’analyses de décomposition des unités significatives.

Or, dès qu’il faut envisager le « contexte » et replacer les unités dans leur milieu naturel si l’on peut dire, la gêne est patente. Il faut sans cesse ajouter de nouvelles règles pour décrire tel nouveau phénomène contextuel. A l’inverse, on pourrait envisager les morphèmes comme sémantiquement sous-indéterminés et admettre que c’est le global qui prend le dessus sur les unités de la langue et les règles qui semblent les accompagner.

Dans certains cas, l’existence même de la distinction entre morphème et lexie se trouve conditionnée par des conditions herméneutiques, en tout cas clairement exo-lexicales. Pour le dire autrement, une séquence habituellement figée peut voir les unités qui la composent se resémantiser une à une en contexte. Comme le dit F....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.