Show Less
Restricted access

Jean El-Mouhoub Amrouche – Pour une théorie de la décolonisation

Etudes sur l’image de soi

Series:

Aziza Yakoubi Lounis

Cette étude s’appuie sur une série d’articles politiques réédités par Tassadit Yacine dans: Jean El-Mouhoub Amrouche, Un Algérien s’adresse aux Français ou l’histoire d’Algérie par les textes (1943–1961), et sur l’unique essai de Jean Amrouche: L’éternel Jugurtha. Ces textes sont contextualisés, analysés et confrontés à des positions d’intellectuels tel que Albert Camus, à des écrits critiques d’écrivains, tels que Antonio Gramsci, Frantz Fanon, Albert Memmi, Aimé Césaire et Edward Saïd et à ceux de la génération de «pieds noirs» d’Algérie (Jacques Derrida). L’œuvre de Jean El-Mouhoub Amrouche a non seulement mobilisé la résistance active contre le colonialisme mais elle a aussi contribué au processus de la décolonisation. Cet intellectuel «inconnu» qui était d’abord et avant tout un homme de lettres et de savoir, basculera dans la politique et servira de médiateur (de pont vivant) entre les deux communautés qui lui sont chères (l’Algérie et la France) ; malgré son impuissance à concilier ses deux notions contradictoires de l’identité – se qualifiant de monstre et d’hybride culturel – il oeuvrera pour le mouvement de libération et se fera le porte-parole de tous les colonisés dans le monde entier jusqu’à la fin de sa vie.
Show Summary Details
Restricted access

3. Affirmation et engagement politique de Jean Mouhoub Amrouche

Extract

3.  Affirmation et engagement politique de Jean Mouhoub Amrouche

Afin de comprendre l’œuvre anticolonialiste de Jean Mouhoub Amrouche, il est primordial de présenter sa vie ainsi que le contexte socio-historique qui ont favorisé la parution de ses articles, qu’on aura à analyser tout au long de cette thèse. Jean El Mouhoub (qui signifie, le bien doué) Amrouche demeure une légende et une figure insaisissable en quête de reconnaissance. Il nous semble important dans ce travail de cerner le véritable visage – optimiste – de Jean Amrouche qui veut dire ‘l’émergence d’un nouveau monde’, celui d’un ‘passeur de rives’, d’un ‘Africain accompli’, synthèse plutôt qu’un ‘hybride culturel’, admettant la nécessité de l’altérité dans la réappropriation de soi mais aussi dans la rencontre avec l’autre. Sa « double condition d’héritier » des cultures kabyle et française, de religion chrétienne et musulmane, est à l’origine de sa prise de conscience précoce. Jean El-Mouhoub est né à Ighil-Ali en Algérie, lui « dont la vie n’est pas séparée de la vie de la mère »59. Il détenait d’elle l’héritage d’une riche culture kabyle, elle fut sa première source d’inspiration, en particulier en matière de poésie : « Petite maman, douce maman, maman patiente et résignée, maman douloureuse et pleine de courage ! Sais-tu seulement que ton Jeannot […] ne sera jamais guéri de son enfance, […] tu es avec lui, non point comme une image fugitive qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.