Show Less
Restricted access

L’avortement en Irlande : 1983–2013

Dimensions religieuses, socioculturelles, politiques et européennes

Series:

Edwige Nault

Alors que les sociétés modernes occidentales poursuivent des politiques permissives en matière d’avortement, la République d’Irlande est le seul pays en Europe à avoir inscrit le droit à la vie de l’« enfant à naître » dans sa constitution. Cette question, conditionnée par la doctrine religieuse, est utilisée comme un moyen d’observation privilégié du processus de sécularisation envisagé ici comme la perte d’autorité de l’Église catholique sur les attitudes, les comportements et l’État. Ce livre contextualise le sujet dans le cadre social, culturel, politique, religieux et identitaire d’un pays en pleine mutation, ainsi que dans l’espace européen.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2 : Sécularisation externe

Extract

| 41 →

Chapitre 2 : Sécularisation externe

Pour apprécier la place de la religion dans la société irlandaise et chercher à savoir si l’Irlande reste catholique, on commencera par l’analyse de l’affiliation et de la fréquentation religieuses depuis les années 80. Cela permettra de mettre en évidence le lien entre l’affiliation et le respect des dogmes, notamment ceux concernant l’éthique sexuelle et la doctrine du respect de la « vie à naître » en particulier.

A) Affiliation et pratique religieuses

A.1 Affiliation religieuse

Après un pic en 1961 (95 %97) avant la tenue de Vatican II, l’affiliation religieuse s’effiloche faiblement, mais régulièrement. En 1981, 93 % des Irlandais se déclaraient catholiques ; en 2011 le dernier recensement les chiffre à 84 %98, soit une perte de 9 %99. L’EVS rejoint ces chiffres sur les 30 dernières années et montre la même tendance mais avec une appartenance sensiblement moins élevée puisque 80 % des sondés disent appartenir à la religion catholique contre 95 % selon l’EVS de 1981, soit un écart de 15 %. Seule l’enquête de M. Mac Gréil en 2007/2008 donne un pourcentage de l’affiliation religieuse nettement plus élevée : 90 %100.

L’analyse des données relatives à l’affiliation religieuse catholique fait apparaître que les plus jeunes sont ceux qui se désolidarisent le plus de la religion alors que les plus âgés y restent les plus...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.