Show Less
Restricted access

L’avortement en Irlande : 1983–2013

Dimensions religieuses, socioculturelles, politiques et européennes

Series:

Edwige Nault

Alors que les sociétés modernes occidentales poursuivent des politiques permissives en matière d’avortement, la République d’Irlande est le seul pays en Europe à avoir inscrit le droit à la vie de l’« enfant à naître » dans sa constitution. Cette question, conditionnée par la doctrine religieuse, est utilisée comme un moyen d’observation privilégié du processus de sécularisation envisagé ici comme la perte d’autorité de l’Église catholique sur les attitudes, les comportements et l’État. Ce livre contextualise le sujet dans le cadre social, culturel, politique, religieux et identitaire d’un pays en pleine mutation, ainsi que dans l’espace européen.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 : Complicité et entente institutionnelle

Extract

| 83 →

Chapitre 4 : Complicité et entente institutionnelle

Ce chapitre a pour objectif de montrer l’influence de la doctrine de l’Église sur l’État concernant la question de la « vie à naître » après avoir posé quelques repères sur les relations entre l’Institution et l’État afin d’apprécier le rôle de chacun.

A) Collusion Église – État

A.1 La constitution

La constitution de 1937 reflète les valeurs morales catholiques de la société irlandaise. Considérée comme la règle la plus élevée de l’ordre juridique du pays, la constitution définit et protège les droits et les libertés des citoyens et a valeur de loi. Bunreacht Na héireann, rédigée par une commission constituée et dirigée par Éamon de Valera, fut votée par les citoyens irlandais en 1937. À cette époque, 95 % de la population s’identifiaient à la religion catholique. Le politologue Séamus Ó’Tuama souligne que, pour cette raison, le texte devait intégrer l’identité catholique collective perçue par les citoyens sans quoi ils ne l’auraient peut-être pas votée car existait le risque que l’Église catholique appelât à voter contre le référendum sur la constitution si sa « position spéciale » n’avait pas été reconnue255. Cet élément témoigne de la puissance de l’Institution sur la scène politique. À l’époque, le projet de loi fut relu par des religieux, notamment...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.