Show Less
Restricted access

L’avortement en Irlande : 1983–2013

Dimensions religieuses, socioculturelles, politiques et européennes

Series:

Edwige Nault

Alors que les sociétés modernes occidentales poursuivent des politiques permissives en matière d’avortement, la République d’Irlande est le seul pays en Europe à avoir inscrit le droit à la vie de l’« enfant à naître » dans sa constitution. Cette question, conditionnée par la doctrine religieuse, est utilisée comme un moyen d’observation privilégié du processus de sécularisation envisagé ici comme la perte d’autorité de l’Église catholique sur les attitudes, les comportements et l’État. Ce livre contextualise le sujet dans le cadre social, culturel, politique, religieux et identitaire d’un pays en pleine mutation, ainsi que dans l’espace européen.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6 : Le refus de l’avortement, un marqueur identitaire

Extract

| 129 →

Chapitre 6 : Le refus de l’avortement, un marqueur identitaire

Nous cherchons à apprécier ici dans quelle mesure le rejet de l’avortement est un marqueur identitaire en Irlande. Nous allons d’abord étudier les conditions de la construction de l’identité nationale irlandaise afin d’appréhender le rôle joué par le catholicisme dans ce processus et évaluer son ascendant sur l’identité irlandaise contemporaine. Puis nous expliquons les répercussions de l’identité nationale catholique irlandaise sur la politique de l’avortement en Irlande après une mise en perspective européenne des lois sur l’avortement.

A) Catholicisme et nationalisme

Selon le sociopolitologue Thomas C. Davis, l’identité nationale est perçue comme « a collective identity characterized by a historic territory, common myths and memories, common mass public culture, common legal rights, and common economy and territorial mobility »437. Quant au nationalisme, il le définit par « an ideological movement for attaining and maintaining autonomy, unity and identity on behalf of a population deemed by some of its members to constitute an actual or potential nation »438. Les théories du nationalisme peuvent aussi s’envisager comme un phénomène sociologique d’après le politologue irlandais Tom Garvin439 et être regroupées en trois catégories : le primordialisme, le pérennialisme, qui en est un courant moins radical, et le modernisme. Le primordialisme, remontant aux idées philosophiques des Romantiques allemands du XIXe siècle, soutient que les nations sont des communautés culturelles ancestrales et imm...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.