Show Less
Restricted access

Le romanesque dans les «Lettres» de Madame de Sévigné

Series:

Monika Kulesza

Cette étude de la Correspondance de Madame de Sévigné est fondée sur plusieurs significations du terme « romanesque ». Les lettres de la marquise ne sont pas un roman mais elles présentent de multiples traits « romanesques » qui permettent une lecture particulière du chef-d’œuvre épistolaire. L’art du récit, les thèmes, le style, les références variées au monde des romans et la présence de cet univers dans la vie de la marquise et de son milieu constituent les axes de l’analyse. Le but de cette étude est de montrer l’omniprésence du « romanesque » dans le champ culturel de l’époque et son influence sur les esprits et les œuvres littéraires.
Show Summary Details
Restricted access

Deuxieme Partie: Le Roman Dans Les Lettres

Extract

← 46 | 47 → DEUXIEME PARTIELE ROMAN DANS LES LETTRES

II. 1. Théories du roman connues de Madame de Sévigné87

Lectrice passionnée de romans, à l’affût du romanesque dans la vie tout autant que dans les œuvres, recourant fréquemment à cette notion dans sa correspondance - on l’a vu dans la partie précédente de cette étude - Mme de Sévigné est contemporaine de l’émergence en France de ce nouveau genre qu’est le roman moderne. Elle vit dans une époque de grande créativité artistique où l’on est aussi fort soucieux de fixer des normes et des interdits. Le roman a ses théoriciens et tout un chacun, dans le beau monde, se pique d’en être. Mme de Sévigné appartient à ce milieu, grâce à sa situation privilégiée, celle d’une femme qui dans sa jeunesse fréquentait l’Hôtel de Rambouillet « dont elle a tiré, entre autres et peut-être surtout, un commerce suivi avec le cercle qui constitua l’héritage le plus lettré de ce salon, celui de Mme de La Fayette et de La Rochefoucauld »88. L’abbé de Pure, dans sa Prétieuse ou le mystère des ruelles (1656-1658), relate les conversations qui se tenaient dans les cercles de précieuses où l’on discutait de littérature. L’on y débattait, entre autres, de la vraisemblance romanesque, l’on examinait la psychologie du cœur humain et l’on se penchait sur l’opposition entre le désir et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.