Show Less
Restricted access

Kritikfiguren / Figures de la critique

Festschrift für Gérard Raulet zum 65. Geburtstag / En Hommage à Gérard Raulet

Series:

Olivier Agard, Manfred Gangl, Françoise Lartillot and Gilbert Merlio

Diese Festschrift, die Gérard Raulet zu seinem 65. Geburtstag gewidmet ist, will den Dank des engeren Kreises seiner Kollegen und Schüler zum Ausdruck bringen, die von seiner Lehre und vom wissenschaftlichen Austausch mit ihm, insbesondere im Rahmen der von ihm 1982 gegründeten Groupe de recherche sur la culture de Weimar an der Maison des Sciences de l’Homme in Paris, entscheidende Anregungen erfahren haben. Die hier versammelten 27 Beiträge können nur einen bescheidenen Ausschnitt aus dem umfassenden Forschungsfeld widerspiegeln, das ihm zu seiner internationalen Anerkennung als Germanist, Ideengeschichtler und Philosoph verholfen hat.


Ce volume d’hommage dédié à Gérard Raulet à l’occasion de son soixante-cinquième anniversaire exprime la reconnaissance du cercle proche des collègues et élèves qui ont pu bénéficier de son enseignement et des échanges scientifiques entretenus avec lui, notamment au sein du Groupe de recherche sur la culture de Weimar qu’il a créé dès 1982 auprès de la Maison des Sciences de l’Homme de Paris. Les 27 contributions qui y sont réunies s’efforcent de donner un modeste reflet de l’immense champ des recherches qui lui a valu sa réputation internationale de germaniste, d’historien des idées et de philosophe.

Show Summary Details
Restricted access

Voir la politique comme elle est L’art du politique comme réalisme chez Carlo Schmid et Willy Brandt: Christian E. Roques

Extract

Dans le numéro de septembre 2013 de la revue Neue Gesellschaft. Frankfurter Hefte1 le sociologue Ulrich Beck appelle ses contemporains à « oser plus de Willy Brandt » pour relancer le processus européen.2 Partant de l’idée que l’Union européenne est « l’invention la plus importante et la plus originelle dans l’histoire de la théorie politique et de la création d’institutions politiques depuis les paix de Westphalie en 1648 », Beck voit cet ensemble aujourd’hui menacé de disparition en raison de l’essoufflement de son projet politique et de la crise économique permanente amenée par « le développement suicidaire du capitalisme à risques ». Pour analyser l’action politique de l’Allemagne au sein de cet ensemble, Beck propose de distinguer deux modèles d’intervention : le modèle « Willy Brandt » et le modèle « Merkiavelli ». Ce dernier néologisme ce justifierait par la politique européenne menée par l’actuelle chancelière allemande, qui serait exclusivement pensée à partir de problématiques nationales de l’Allemagne et ne tiendrait nul compte du « bien commun européen ». Dès lors, cette politique aurait abouti à l’« isolement de l’Allemagne, réveillé le spectre d’une Europe allemande, suscité des résistances massives et se révèle[rait] progressivement contre-productive ».3 L’expression proposée par Beck conçoit donc le « machiavélisme » comme une politique de puissance agressive que dirigent les intérêts et les profits à court terme des détenteurs du pouvoir. À une telle politique utilitaire et instrumentale, Beck propose d’opposer un modèle d’action qu’il...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.