Show Less
Restricted access

La question de l’auteur en littératures africaines

Actes du 14e Congrès de l’APELA à Aix-la-Chapelle, 22 au 24 septembre 2011

Series:

Edited By Anne Begenat-Neuschäfer and Catherine Mazauric

Le 14 e Congrès de l’Association pour l’étude des littératures africaines (APELA) entendait poser la question de l’auteur dans le champ spécifique des littératures africaines (domaines francophone et lusophone notamment). Après la question de l’« invention » de l’auteur africain, des raisons et des opérations qui la rendraient possible, il convient en effet de se pencher sur les instances de légitimation de l’auteur africain et de son œuvre : outre les éditeurs du « centre », les collections patrimoniales, les prix littéraires, les festivals, salons et rencontres littéraires, la critique littéraire, les médias audio-visuels et jusqu’aux réseaux sociaux jouent aujourd’hui un rôle dans la « fabrique » de l’auteur reconnu. Les contributions réunies ici examinent enfin la négociation, dans le contexte africain, entre les figures et postures d’auteur et l’insistante question de l’oralité anonyme et collective.
Show Summary Details
Restricted access

Griot, conteur ou mpikabary, personnages africains en quête d’auteur

Extract



Abstract Raharimanana from Madagascar, Salim Hatubou from the Comoros and Mahi Binebine from Morocco, according to the principles of the oral tradition, use characters like the traditional speaker (mpikabary), the griot and the storyteller. The construction of a traditional discourse seems to guarantee their faithfulness to a glamourous oral culture while the subtly integrated use of digressions reverses the reach of their texts and shows the liberty these three novelists take.

Pour Antoine Compagnon, « le point le plus controversé dans les études littéraires, c’est la place qui revient à l’auteur »1. Nous ne prétendrons donc pas trancher ici des questionnements séculaires autour de la notion d’auteur et du lien entre la personne qui écrit et le texte produit. Notre ambition est simplement de chercher si la lecture et l’analyse des textes d’auteurs africains aboutissent à des questions particulières sur l’inscription dans le texte d’un narrateur et sur les stratégies d’écriture de celui qui le signe. Nous nous appuierons sur des analyses de critiques européens travaillant sur des textes eux aussi européens, avec l’objectif de discerner d’éventuelles spécificités chez des auteurs africains contemporains.

Le fonctionnement du texte, sa réception, les liens établis par le lecteur entre celui-ci et la personne de l’auteur sont-ils infléchis quand celui-ci est originaire d’Afrique ? Parmi les éléments singuliers de ce qu’Antoine Compagnon appelle, à la suite de Foucault, l’« archéologie des formations discursives »2, nous relevons l’usage de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.