Show Less
Restricted access

Le Mystère de Dieu

Dieu-avec-nous – La révélation d’un partenariat de vie- Contribution à la notion du mystère chez K. Rahner, E. Jüngel, H. U. von Balthasar

André-Jacques Kiadi Nkambu

Que veut dire mystère de Dieu? Ce livre éclaire d’abord cette expression biblique et ce concept en tant que dogme du christianisme. Ensuite, à l’idée d’obscurité que semble revêtir le mot mystère, le livre fait voir son vrai sens : la vie. Le mystère de Dieu signifie donc la vie de Dieu qui s’est révélée dans le Christ en faveur de l’humanité. Pour cette révélation, Dieu a scellé une alliance avec son peuple, avec l’humanité : Dieu-avec-nous. C’est dans cette relation personnelle que le mystère ou mieux la vie de Dieu est expérimentée. C’est dans ce rapport de Dieu avec son peuple que l’identité de Dieu ainsi que celle de l’homme est révélée et glorifiée. Dans une démarche trilogique (de mots qualité de Dieu chez Karl Rahner, événement de Dieu chez Eberhard Jüngel et gloire de Dieu chez Hans Urs von Balthasar), le livre montre ce processus de révélation et d’identification. Enfin, le livre fait voir l’importance de la foi dans l’Église qui permet de faire, déjà aujourd’hui, l’expérience du mystère et il rappelle à cet effet le rôle de la vie sacramentelle.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale

Extract



Le mot « mystère », l’un des vocables les plus employés dans le langage chrétien de la foi, résulte d’une évolution historique du concept même du mystère. Visiblement, il eût à l’origine diverses acceptions concurrentes avant que le vocable ne se précise au cours de l’histoire et trouve son emploi biblique.

Le mystère (du grec μυστηριον) provient du verbe myein : fermer (la bouche),2 ce qui signifie, « être calme, ne rien dire ». « Sous l’expression mystère au sens propre du terme, on comprend (hormis les pratiques religieuses secrètes des peuples primitifs) seulement les célébrations religieuses des cultes secrètes de l’Antiquité qui ne sont accessibles qu’à l’initié ».3

Dans les Écritures Saintes, on trouve très rarement le mot « mystère » directement avec le mot Dieu, c’est-à-dire, placé l’un à côté de l’autre.

Dans la littérature sapientielle de l’Ancien Testament d’origine helléniste, on rencontre le mot mystère qui se réfère pour la plupart de fois aux cultes secrets des religions étrangères (Sg 14, 15.23) ou isolement à un mystère eschatologique caché, qui sera dévoilé par Dieu dans l’Avenir (Dn 2, 28–30).

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.