Show Less
Restricted access

L’Essor de la proposition participiale en moyen français

Anders Bengtsson

Attesté dans les traductions et les textes narratifs en moyen français, la proposition participiale frappe par son essor pendant cette époque. La fréquence de la construction n’est pourtant pas uniforme : il y a d’une part une différenciation selon les époques, d’autre part une différenciation selon les oeuvres. Qu’est-ce qui pourrait donc expliquer sa fréquence dans les texts ? D’après nos résultats, la relatinisation, par l’intermédiaire de la traduction, affecte la syntaxe, jouant ainsi un rôle dans cette évolution linguistique. Le but de cette étude est également de comprendre la fonction et la structure de la proposition principale. Si la proposition participiale est attestée dans tous les textes, on peut cependant noter une différence importante : la construction ne revêt pas toujours le même caractère autonome dans les textes narratifs que dans les traductions.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

← 6 | 7 →Avant-propos

Extract

La présente étude sur l’essor de la proposition participiale en moyen français est loin d’être exhaustive. Depuis 2007, j’ai présenté des recherches sur des traductions et des textes écrits directement en français dans ce domaine lors de conférences et dans quelques articles. Deux conférences n’ont pas abouti à des communications écrites: celles que j’ai présentées au Festival de Linguistique Romane, FLR, organisé par Gunnel Engwall, Lars Fant, Inge Bartning, Luminitza Beiu-Paladi, Johan Falk, Mats Forsgren et Thomas Johnen à l’Université de Stockholm en 2012 et au colloque Aux marges de bien dire, organisé par Anna Carlstedt et Christophe Clavel à l’Université Paris-Sorbonne, Paris IV, en 2011. Ici je propose une synthèse enrichie et approfondie de tous mes résultats. J’espère par conséquent avoir apporté une certaine contribution à l’étude de cet élément syntaxique. Au terme de ce travail, je souhaiterais exprimer ma profonde reconnaissance à mes collègues pour leurs remarques pertinentes sur ma recherche.

Ce travail n’aurait pas vu le jour sans l’appui financier de la Fondation de Sven et Dagmar Salén et de Lars Hiertas Minne. De même, il n’aurait pas pu être imprimé sans les subventions des fondations d’Åke Wiberg et de Magnus Bergvall. Je terminerai en adressant mes remerciements à la maison d’édition Peter Lang qui en a rendu possible la publication. ← 7 | 8 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.