Show Less
Restricted access

L’Essor de la proposition participiale en moyen français

Anders Bengtsson

Attesté dans les traductions et les textes narratifs en moyen français, la proposition participiale frappe par son essor pendant cette époque. La fréquence de la construction n’est pourtant pas uniforme : il y a d’une part une différenciation selon les époques, d’autre part une différenciation selon les oeuvres. Qu’est-ce qui pourrait donc expliquer sa fréquence dans les texts ? D’après nos résultats, la relatinisation, par l’intermédiaire de la traduction, affecte la syntaxe, jouant ainsi un rôle dans cette évolution linguistique. Le but de cette étude est également de comprendre la fonction et la structure de la proposition principale. Si la proposition participiale est attestée dans tous les textes, on peut cependant noter une différence importante : la construction ne revêt pas toujours le même caractère autonome dans les textes narratifs que dans les traductions.
Show Summary Details
Restricted access

7 Textes narratifs

← 114 | 115 →7 Textes narratifs

Extract

Dans les textes qui ne sont pas traduits du latin, mais écrits directement en français, la situation est différente sous plusieurs points que nous développerons au cours de ce chapitre. Afin de faciliter la lecture, nous avons pris le parti de les appeler textes narratifs bien qu’une telle dénomination puisse s’appliquer à quelques-uns des textes déjà examinés. Tout d’abord, la fréquence de la construction n’est pas uniforme : d’une part, il y a différenciation selon les époques. Nous insistons sur ce point, car il convient de préciser que l’on ne relève pas d’exemple de la proposition participiale avant Fouke Fitz Warin, œuvre datant de la première moitié du XIVe siècle, mais à partir de Fouke, elle est présente dans chaque œuvre, selon l’étude de Jean Rychner (1968 : 591). D’autre part, il existe des différences selon les œuvres. Datant de la première moitié du XVe siècle, La Belle Maguelonne en est un excellent exemple, car son auteur manifeste une prédilection pour la proposition participiale. Nous examinerons ce texte plus loin, mais en voici deux exemples qui illustrent la récurrence de propositions participiales, la deuxième faisant également fonction de participe adjoint. Comme on pourra le remarquer, ce texte comporte plusieurs occurrences à incidence nominale. La co-référence semble un trait propre aux textes écrits directement en français, ce qui est une différence majeur par rapport aux traductions.

(156) Et dite ceste...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.