Show Less
Restricted access

Analyse sémantique des prédicats de communication

Production et interprétation des signes- Emplois de communication non verbale

Series:

Izabela Pozierak-Trybisz

Le livre présente une analyse sémantique des prédicats dits ‘de communication’ dans leurs emplois de communication non verbale : la communication avec soi-même ( penser, se dire), le langage du corps ( dire, annoncer, avertir, etc.) et la communication par geste, du sens montrer ( indiquer, exposer, marquer, etc.). La méthode de recherche employée est la grammaire à base sémantique (l’Ecole polonaise de la sémantique). L’introduction d’éléments du cognitivisme et l’application des classes d’objets – un outil du Taln permettent une description des mécanismes de la création des signes, de leur interprétation par l’homme et de leur incompréhension fréquente dans la traduction automatique.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IV: Prédicats de communication avec soi-même - interprétation des données du monde extérieur (signaux) - penser (se dire)

Extract

«anthropos» veut dire «anathron ha opope» celui quijuge ce qu’il a vu (Platon in Kratylos, d’après Brożek: 2014)

du mot grec «logidzetai» signifie «tirer une conclusion» (d’après Brożek: 2014: 52)

Comme nous l’avons dit dans notre Introduction, nous assimilons les trouvailles des cognitivistes pour placer notre recherche sémantique sur les prédicats de communication dans un cadre plus large. Ainsi le constat que la pensée humaine symbolique (verbale) est née par des actions de nos corps dans le but d’interactions avec autrui, et qu’elle a un caractère dialogique (cf. Brożek: 2014: 135), trouve son reflet dans une image du monde fournie par les exemples rassemblés dans les Chapitres IV, V et VI. Ce sont donc des emplois des prédicats de communication qui décrivent des cas de la communication non-verbale du type penser/se dire et du type montrer.

Dans ce chapitre nous présentons nos analyses sémantiques des phrases qui décrivent des situations où une perception est convertie en signe créé et interprété par un humain. Dans l’image linguistique du monde qui se dessine à partir des exemples analysés, nous retrouvons des types de sources de ces signes ainsi que les sens humains – canaux de la perception (voir, sentir, entendre, etc.). Evidemment, nous le retrouvons par le biais des jugements exprimés verbalement dans des phrases de communication, donc les types de sources des données peuvent être décrits...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.