Show Less
Restricted access

Glossae – Scholia – Commentarii

Studies on Commenting Texts in Antiquity and Middle Ages

Series:

Mieczyslaw Mejor, Katarzyna Jazdzewska and Anna Zajchowska

The role of commentary as a basic method of research used broadly in both Classical Antiquity and the Middle Ages still awaits further analysis. Commentary as a research and didactic method becomes especially interesting in a multicultural perspective: were Buddhist and Arabic texts commented in the same way as it was done by late antique and medieval scholars? The extensive medieval commentary literature still awaits scholarly assessment from the perspective of theory of literature as well as methodology and history of various scientific disciplines.
Show Summary Details
Restricted access

Artur Andrzejuk: Le commentaire de Thomas d’Aquin à Liber de causis – odyssée de textes et de conceptions à travers les cultures, les époques et les écoles philosophiques

Extract

Le commentaire de Thomas d’Aquin à Liber de causis – odyssée de textes et de conceptions à travers les cultures, les époques et les écoles philosophiques

Artur Andrzejuk

La Chaire d’Histoire de la Philosophie Ancienne et MédiévaleL’Université Cardinal Stefan Wyszyńskià Varsovie

Liber de causis(Le Livre des Causes) c’est une suite d’extraits d’Éléments de théologie de Proclos commentés par un auteur arabe anonyme. Ce texte, traduit du latin par Gérard de Crémone avant l’an 1187, était, jusqu'à la parution en 1272 de son commentaire effectué par Thomas d’Aquin, attribué à Aristote. Malgré une immense littérature concernant la paternité de Liber de causis une « prudente » opinion de Thomas reste en vigueur1 :

Le livre du platonicien Proclus constitué de deux cent onze théorèmes et intitulé Éléments de théologie avait été écrit en grec et ainsi divulgé. Par contre, le livre, connu parmi les latinistes sous le titre Liber de causis et à propos duquel on sait qu’il avait été écrit avec une complète méconnaissance de la version grecque, n’existe qu’en version arabe. Il est donc fort probable qu’il ait été rédigé par des philosophes arabes sous forme d’un résumé effectué à la base du livre mentionné de Proclus ce qui prouve le fait que tout ce qui est contenu dans ce livre est contenu de façon plus complète et plus élaborée dans l’autre.2

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.