Show Less
Restricted access

The Return of the Narrative: the Call for the Novel- Le retour à la narration : le désir du roman

Edited By Sabine van Wesemael and Suze van der Poll

This study focuses on the return of the narrative as applied by literary historians. Through the 1980s, criticism on the hermetic nature of many postmodern texts grew louder and louder: novelists expressed the wish to restore the bonds between the reader and the texts as well as between the texts and the extra-literary reality. Many fiction writers have grown tired of formalism and restore the conventions of realism, though not using them in a passive manner. Literary historians dealing with the post-postmodern or late postmodern European novel agree that conventional techniques are being adopted in new manners, and that all 20 th century tendencies that criticized and tried to overcome 19 th century realism do leave their traces on the contemporary novel: it might be a matter of hybrid forms combining realism and postmodernism.
Cette étude porte sur la notion, souvent avancée par des commentateurs du roman contemporain, du retour à la narration. Le romancier contemporain s’opposerait à l’hermétisme du roman postmoderne et désirerait rétablir le lien entre le texte et son lecteur et entre la littérature et la réalité extralittéraire. Les écrivains se lassent du formalisme et reprennent les conventions du réalisme sans toutefois les appliquer passivement ; l’auteur actuel n’envisage pas de restaurer une forme traditionnelle, mais de réécrire au second degré certains modèles romanesques afin de mieux représenter le monde contemporain. Le roman contemporain serait donc une forme hybride qui combine des tendances réalistes et postmodernes.
Show Summary Details
Restricted access

Jean Echenoz et le retour à la narration : un phénomène paratextuel ?

Extract



La plupart des études sur le roman français de l’époque dite « contemporaine » s’accordent à dire que cette nouvelle période littéraire se définit en grande partie par un « retour » ou par des « retours ». Selon le cas, ce retour peut être quelque chose qui nous arrive (un retour du romanesque, par exemple) ou que nous faisons (un retour au romanesque) ; également, ce retour peut nommer des phénomènes d’ordre narratif (le retour à la narration, le retour au récit, la renarrativisation), d’ordre thématique (le retour du ou au romanesque), ou d’ordre esthétique-théorique (le retour du signifié, le retour à la fiction). Quel que soit le choix que l’on fasse de ces termes, ils marquent tous une reliaison et une rupture qui sont constitutives de la particularité du « contemporain » en tant que période littéraire distincte et définissable. Bien que la quasi-totalité des auteurs contemporains reconnus comme importants soient associées, à un moment ou à un autre, à un de ces retours, Jean Echenoz est une figure phare dans le discours retourniste portant sur la littérature française de nos jours. En voici quelques passages particulièrement emblématiques :

« On a souvent signalé le retour au récit comme un des phénomènes littéraires marquants qui ont caractérisé la réaction aux attitudes du nouveau roman et de Tel Quel. L’écrivain le plus représentatif de cette tendance, celui qui l’a valorisée, est sans doute Jean...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.