Show Less
Restricted access

The Return of the Narrative: the Call for the Novel- Le retour à la narration : le désir du roman

Edited By Sabine van Wesemael and Suze van der Poll

This study focuses on the return of the narrative as applied by literary historians. Through the 1980s, criticism on the hermetic nature of many postmodern texts grew louder and louder: novelists expressed the wish to restore the bonds between the reader and the texts as well as between the texts and the extra-literary reality. Many fiction writers have grown tired of formalism and restore the conventions of realism, though not using them in a passive manner. Literary historians dealing with the post-postmodern or late postmodern European novel agree that conventional techniques are being adopted in new manners, and that all 20 th century tendencies that criticized and tried to overcome 19 th century realism do leave their traces on the contemporary novel: it might be a matter of hybrid forms combining realism and postmodernism.
Cette étude porte sur la notion, souvent avancée par des commentateurs du roman contemporain, du retour à la narration. Le romancier contemporain s’opposerait à l’hermétisme du roman postmoderne et désirerait rétablir le lien entre le texte et son lecteur et entre la littérature et la réalité extralittéraire. Les écrivains se lassent du formalisme et reprennent les conventions du réalisme sans toutefois les appliquer passivement ; l’auteur actuel n’envisage pas de restaurer une forme traditionnelle, mais de réécrire au second degré certains modèles romanesques afin de mieux représenter le monde contemporain. Le roman contemporain serait donc une forme hybride qui combine des tendances réalistes et postmodernes.
Show Summary Details
Restricted access

“La menace à la lisière de la fiction : trois personnages périphériques dans l’œuvre de Patrick Modiano”

Extract

| 187 →

Geir Uvsløkk (Université d’Oslo)

La menace à la lisière de la fiction : trois personnages périphériques dans l’œuvre de Patrick Modiano

Si certains chercheurs en littérature française ont pu constater un « retour au réel, au récit et au sujet » (Viart 1999 : 113) à partir des années 1980, il ne faut pas oublier que plusieurs auteurs ont toujours laissé la réalité s’immiscer au sein de la fiction, goûtent bien avant 1980 au « plaisir narratif » (Vercier et Viart 2008 : 8), en racontant des récits remplis de passion et de dénouements, et placent depuis bien longtemps le sujet au centre de leurs œuvres. Parmi ces auteurs défiant les différents formalismes des années 1960 et 1970, se trouve Patrick Modiano, qui depuis son début en 1968 ne cesse de parler de lui-même et du monde. Or, Modiano ne reprend pas passivement les conventions du réalisme, si sévèrement critiquées par certains nouveaux romanciers : il les retravaille et les forme à sa façon1.

Depuis la publication en 1975 de Villa triste, qui marque un tournant dans son œuvre, plusieurs livres de Modiano comportent une intrigue similaire à celle présentée dans ce roman : un homme – le plus souvent le narrateur de l’histoire – se remémore ses années de jeunesse du début des années 1960, période durant laquelle il a eu une liaison br...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.