Show Less
Restricted access

L’homme démocratique

Perspectives de recherche

Series:

Edited By Maria Gołębiewska, Andrzej Leder and Paul Zawadzki

La formulation laconique du titre de cet ouvrage véhicule deux prémisses importantes fournissant le cadre ou un point de départ de lecture. La première procède de la conviction que la nature de l’homme, ou plutôt la façon d’être, se forge à travers l’interaction constante avec tout un ensemble de conditions, la condition politique n’en étant pas des moindres. La deuxième prend comme point de départ les questions suivantes : Quels sont les traits et les attributs indispensables pour qu’un être humain soit un être humain démocratique ? Peut-on penser certains des invariants d’une telle anthropologie ? On pourra examiner l’apport aussi bien que les limites des sources théoriques et des différents langages des sciences humaines et sociales afin de questionner à nouveau le problème de l’anthropologie de la démocratie dans la perspective de ces deux prémisses.
Show Summary Details
Restricted access

Vers un libéralisme post-séculier. Réflexions sur les liens entre religion et démocratie

Extract



Michał Warchala

Il convient tout d’abord d’expliquer au lecteur qu’en dépit des apparences, ce qui suit se veut avant tout exposé historique. Bien que m’intéressant ici à ce que peut apporter la tradition libérale au domaine du religieux ainsi qu’à ses relations avec la démocratie, il me semble qu’une réflexion sur l’histoire de la triangulation relationnelle libéralisme/religion/démocratie doit précéder l’énoncé, quel qu’il soit, d’un projet normatif du libéralisme. Cela permet en effet de déterminer la position de la pensée libérale elle-même vis-à-vis de ce phénomène contemporain qu’on a pu identifier comme le « retour du religieux », la « crise de la laïcité », la « revanche de Dieu »1 ou bien encore et pour le dire dans les termes de Peter Berger, la « dé-sécularisation du monde »2. Ce phénomène associé parfois à une invasion du fondamentalisme religieux est souvent considéré comme extrêmement pernicieux, voire dangereusement mortel pour le modèle occidental de démocratie libérale, elle-même perçue comme neutre et tolérante, et aboutissant à la construction d’une conception stricte de la laïcité de l’État minimisant l’influence des croyances religieuses dans la sphère publique. Sans négliger les effets destructeurs du fondamentalisme, je voudrais néanmoins regarder ce « retour du religieux » non pas comme un danger mais bien plutôt comme une chance pour le libéralisme, comme une invitation à reconsidérer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.