Show Less
Restricted access

Langage et Narration dans «Voyage au bout de la nuit» et «Mort à crédit» de Louis-Ferdinand Céline

Vincent Tchamy Kouajie

Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline sont deux romans dont les spécificités du langage assurent l’émergence de la narration et de la construction du sens. Les rapports entre langage et narration qui se dégagent des microanalyses se déclinent sous formes de procédés linguistiques que prennent certaines composantes formelles du récit. Ces procédés linguistiques par ricochet scandent et dynamisent le récit. La précision de la cohérence structurelle et narrative de ces romans, à première vue épisodiques, se situe au cœur de cette recherche. L’application de différents concepts de narratologie et des sciences du langage imposent à l’analyse une démarche multiperspectiviste. Cette recherche présente un récit célinien syntagmatique plutôt que paradigmatique.
Show Summary Details
Restricted access

Abréviations

Extract

L’édition des romans de Louis-Ferdinand Céline utilisés dans cette thèse est celle des Éditions Gallimard, publiée en 1952.

-Voyage au bout de la nuit qui sera abondamment cité dans ce travail sera abrégé en Voyage.

-Mort à crédit, se trouve essentiellement abrégé dans les notes de bas de page et les annexes en M.C. ← 13 | 14 →← 14 | 15 →

 

La vie est comme une pièce de théâtre : ce qui importe ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée. L’endroit où tu t’arrêtes, peu importe. Arrête-toi où tu voudras pourvu que tu te ménages une bonne sortie.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.