Show Less
Restricted access

Langage et Narration dans «Voyage au bout de la nuit» et «Mort à crédit» de Louis-Ferdinand Céline

Vincent Tchamy Kouajie

Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline sont deux romans dont les spécificités du langage assurent l’émergence de la narration et de la construction du sens. Les rapports entre langage et narration qui se dégagent des microanalyses se déclinent sous formes de procédés linguistiques que prennent certaines composantes formelles du récit. Ces procédés linguistiques par ricochet scandent et dynamisent le récit. La précision de la cohérence structurelle et narrative de ces romans, à première vue épisodiques, se situe au cœur de cette recherche. L’application de différents concepts de narratologie et des sciences du langage imposent à l’analyse une démarche multiperspectiviste. Cette recherche présente un récit célinien syntagmatique plutôt que paradigmatique.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos et remerciements

Extract

Je profite de cet espace qui m’est offert, pour exprimer ma profonde reconnaissance et ma sincère gratitude à la Prof. Dr. Franziska Sick, ma directrice de thèse, qui n’a épargné, en moment opportun, ni sa bonne volonté ni son attention, dans l’optique de m’exhorter et me prodiguer ses précieux conseils pendant tout la durée de la réalisation de ce travail. Tout en respectant soigneusement mes idées et mes points de vue, Madame Sick n’a pas manqué d’émettre ses réserves sur des points qu’elle jugeait inadéquats à l’argumentation, d’apporter ses corrections et ses retouches sur les structures syntaxiques et logiques de chaque chapitre que je lui soumettais, et d’apprécier à juste titre la pertinence des éléments que contenait chaque chapitre. L’engouement et l’intérêt qu’elle a montrés, dès le départ, pour l’auteur sur qui porte cette recherche justifie le caractère inestimable du temps et des soins qu’elle a consacrés à la direction de cette thèse. C’est donc sans ambages que j’exprime ici tout mon bonheur d’avoir bénéficié de sa sollicitude bienveillante et de ses avis judicieux, sans lesquels je n’aurais osé, loin d’envisager de pouvoir l’achever, débuter même cette étude.

Je tiens également à dire ma gratitude aux Professeurs Jan-Henrik Witthaus et Stefan Greif, ainsi qu’à la Dr. Manuela Böhm, lesquels ont, avec plaisir d’ailleurs, accepté de faire partie du jury de la soutenance de cette thèse.

À Silke...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.