Show Less
Restricted access

Langage et Narration dans «Voyage au bout de la nuit» et «Mort à crédit» de Louis-Ferdinand Céline

Vincent Tchamy Kouajie

Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline sont deux romans dont les spécificités du langage assurent l’émergence de la narration et de la construction du sens. Les rapports entre langage et narration qui se dégagent des microanalyses se déclinent sous formes de procédés linguistiques que prennent certaines composantes formelles du récit. Ces procédés linguistiques par ricochet scandent et dynamisent le récit. La précision de la cohérence structurelle et narrative de ces romans, à première vue épisodiques, se situe au cœur de cette recherche. L’application de différents concepts de narratologie et des sciences du langage imposent à l’analyse une démarche multiperspectiviste. Cette recherche présente un récit célinien syntagmatique plutôt que paradigmatique.
Show Summary Details
Restricted access

4. L’Abîme navire ou le navire en abyme

Extract

Abstract : Voyage au bout de la nuit offre la possibilité d’une double lecture de l’histoire racontée. À coté de la guerre que vit Bardamu dans les Flandres, laquelle il retrouve sous d’autres formes en Afrique et en Amérique où il s’exile, ainsi qu’à son retour de l’exil à Rancy, il y a la guerre qu’il vit sur l’Amiral-Bragueton. Ce bateau qui le transporte pour le conduire en Afrique se particularise grâce à ses spécificités similaires à celles des micro-univers mentionnés en amont. Comment comprendre cette réduplication ? Le concept de mise en abyme, avec sa particularité de transposer à l’échelle d’un personnage le sujet de l’œuvre entière, permet ainsi de pénétrer au cœur de l’épisode sur l’Amiral-Bragueton, épisode considéré comme un fragment du récit qui l’inclut, pour saisir par quel truchement il parvient à récapituler à lui seul tous les périls auxquels le héros est exposé dans le roman.

Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline offre à l’observation attentive et minutieuse une particularité qui semble avoir échappé jusqu’à ce jour aux commentateurs et aux critiques les plus considérés. De quoi s’agit-il ? Il est précisément question d’une double action qui s’inscrit dans le drame et qui le reflète en petit, à savoir qu’à côté de la guerre que vient de traverser Bardamu en Europe, et qu’il retrouvera d’ailleurs sous d’autres formes en Afrique et en Amérique où il s’exile289,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.