Show Less
Restricted access

Linguistique du discours : de l’intra- à l’interphrastique

Series:

Edited By Teresa Muryn and Salah Mejri

Cet ouvrage part de deux constats : le flou qui règne dans la définition des termes qui renvoient aux unités qui dépassent le cadre de la phrase, tels que discours et texte, et la barrière qui sépare le monde de la phrase et celui des discours et des textes. Le passage de l’ intraphrastique vers l’ interphrastique permet de tenir compte des règles qui régissent les éléments de la phrase – dont l’aspect énonciatif par lequel on glisse de la phrase en tant que structure vers l’énoncé en tant que réalisation concrète assumée par un locuteur et impliquant tous les éléments de la situation exigés par l’ancrage de l’actualisation énonciative – et faire le lien avec ce qui se passe quand on franchit les limites de la phrase.
Show Summary Details
Restricted access

Agentivité et perception du monde en français

Extract



1. Introduction

Comme son titre l’indique, cet article a pour but de réfléchir sur le phénomène d’agentivité et de son expression en syntaxe du français, notamment dans les constructions passives. Nous placerons nos observations dans le cadre de la linguistique cognitive, c’est pourquoi les hypothèses formulées d’emblée sont les suivantes : 1. la perception influence le choix des unités de langue qui correspondent à la conceptualisation ; cela veut dire que 2. les données perceptives se convertissent en éléments de la scène (l’imagerie), ceux-ci dotés de sens exprimés avec les unités de langue choisies et mises en phrase ; 3. tout en restant un phénomène universel, la perception dépend aussi de la culture et de la tradition linguistique de celui qui conceptualise ; par conséquent 4. l’agentivité et la passivation seraient des catégories universelles, ayant pourtant différentes représentations linguistiques selon les besoins langagiers des usagers d’une langue donnée ; et 5. dans le cas du passif agentif en français, le choix d’une préposition serait déterminé par la façon de percevoir et d’interpréter les données perçues. Pour démontrer qu’il en est ainsi, c’est-à-dire que les structures perceptives déterminent les structures propositionnelles (et phrastiques), nous commencerons par un bref rappel de ce qui a été déjà dit sur l’agentivité, sur le rôle de l’agent et sur les constructions passives....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.