Show Less
Restricted access

Linguistique du discours : de l’intra- à l’interphrastique

Series:

Teresa Muryn and Salah Mejri

Cet ouvrage part de deux constats : le flou qui règne dans la définition des termes qui renvoient aux unités qui dépassent le cadre de la phrase, tels que discours et texte, et la barrière qui sépare le monde de la phrase et celui des discours et des textes. Le passage de l’intraphrastique vers l’interphrastique permet de tenir compte des règles qui régissent les éléments de la phrase – dont l’aspect énonciatif par lequel on glisse de la phrase en tant que structure vers l’énoncé en tant que réalisation concrète assumée par un locuteur et impliquant tous les éléments de la situation exigés par l’ancrage de l’actualisation énonciative – et faire le lien avec ce qui se passe quand on franchit les limites de la phrase.
Show Summary Details
Restricted access

Génération de l’effet et motivation esthétique dans l’activité verbale

Extract



0. Introduction

0.1. Esthétisme et épistémologie

La question de l’origine du sentiment esthétique s’inscrit dans une tradition interprétative et exégétique ancienne et foisonnante, qui a constamment opposé l’existence matérielle et mécanique d’un état de langue à son usage élitiste, profondément insaisissable et mystique. Dès le modèle Platonicien, le démiurge ou nominateur s’oppose au poète, dont l’inspiration divine l’éloigne de l’usage commun. Dans l’épistémologie contemporaine, la séparation d’une part de l’étude des structures de la langue et des effets liés à son usage, d’autre part de la pratique triviale et de la pratique esthétique a des conséquences plus directes. Elle étaye le cloisonnement disciplinaire, de sorte que l’on oppose :

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.